RMC

Agressions à la prison de Vendin-le-Vieil: un surveillant accuse la direction "d'incompétence"

Un jihadiste, impliqué dans un attentat de Djerba en 2002, a agressé et blessé 3 surveillants pénitentiaires jeudi à la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais). Un responsable syndical dénonce sur RMC de graves dysfonctionnements alors que la direction n'aurait pas pris en compte les risques de passage à l'acte signalés par les surveillants quatre jours auparavant.

Grégory Strzempek, surveillant à la prison de Vendin-le-Vieil et représentant syndical UFAP-UNSA :

"On a affaire à un terroriste, qui a été un cadre d’Al-Qaïda, qui a causé des morts. Il a une certaine aura auprès des autres détenus. Le gros problème c’est qu’on laisse tout faire dans cette centrale. On est constamment en sous-effectif. Dans les autres prisons c’est pareil.

Il a utilisé un couteau de cantine aiguisé sur le rebord de la fenêtre, c’est le kit du parfait petit détenu. La moitié d’un stylo dans la main gauche, le couteau dans la main droite…" 

"J’ai alerté la direction sur un passage à l’acte imminent il y a quatre jours"

"Ce vendredi matin j’ai passé un coup de gueule à notre directeur qui est incompétent, car des mesures d’urgence ont été levées sans aucun motif valable. Nos agents étaient protégés avec un casque et un bouclier, et ces mesures de protection ont été levées.

Le détenu avait été mis en isolement avec cette mesure de protection car il y avait un risque avéré de passage à l’acte. On a eu des échos, j’ai même alerté personnellement la direction du renseignement pénitentiaire sur un passage à l’acte imminent il y a quatre jours.

Apparemment, les infos ne sont pas remontés de la part de notre direction, ça ne nous étonne pas. Et lundi à 10 heures on nous avait dit ‘ne vous équipez plus, il n’y a rien à craindre’. Bravo à cette administration qui nous laisse en sous-effectif et qui nous envoie à l’abattoir."

"On est la poubelle de l'administration"

"La peur peut être de tous les côtés. L'année dernière un détenu a été agressé, hier c'est un surveillant... Je défends les surveillants. Mais on accueille tout le monde à Vendin-le-Vieil, on est la poubelle de l'administration. Dès que ça ne va pas, on met à Vendin-le-Vieil. Ce sont les gros profils qui sont là, mais l'environnement de Vendin est surtout pourri par la gestion qui en est faite."

J.A.