RMC

Benoist Apparu chez les GG: "Maintenir les festivités, c'est aussi combattre le terrorisme"

-

- - RMC

Le député maire LR Benoist Apparu a décidé de maintenir certaines festivités dans sa ville Chalons en Champagne. Il était l'invité des GG ce mardi sur RMC.

Les annonces d'annulation de festivités se multiplient dans toute la France, de La Baule à Marseille, après l'attentat à Nice qui a fait 84 morts.

Le député LR Benoist Apparu, maire de Chalons-en-Champagne, dit comprendre: "cette forme de principe de précaution et la trouille des maires qui ne se sentent pas suffisamment armés pour faire face à des flux importants de population. Mais je n'ai pas le sentiment ni l'envie que la vie doive s'arrêter. C'est quelque part donner raison aux terroristes que d'annuler toute une série de manifestation".

Il a donc décidé de "maintenir une partie des festivités d'été" dans sa ville. Benoit Apparu insiste néanmoins sur la priorité donnée à la sécurité: "Evidemment on renforce les discussions avec les autorités et les contrôles. Il faut mesurer en fonction des manifestations et que les décisions soient prises ne commun avec une idée en tête la sécurité prime avant tout. Mais n'oublions pas: maintenir les festivités c'est aussi combattre le terrorisme".

"Pas là pour donner des bons et des mauvais points"

Le député LR est également revenu sur les polémiques qui ont suivi l'attentat de Nice, entre ténors politiques de la droite et de la gauche. Benoit Apparu n'a pas souhaité rebondir sur le sujet: "C'est un débat sans fin. Je ne suis pas là pour donner des bons et des mauvais points à la classe politique. Il y a un principe de base: ce n'est ni à nous ni à vous de juger de ce qu'est la vérité il y a une institution pour ça en France qui s'appelle la justice. Laissons-la faire son boulot sur Nice et dans quelques mois, on aura un résultat qui nous dira si c'était bien fait ou mal fait et là on en tirera les conséquences".

Et de dénoncer certaines surenchères: "Le concours Lépine de la polémique où je crie le plus fort pour marquer des points politiques me parait complètement dépassé. Et le risque c'est la surenchère de proposition qui correspond à une logique électoraliste".

En attendant, le juppéiste enjoint la classe politique "à répondre de façon sérieuse" à "l'attente légitime de nos compatriotes". Selon lui, la proposition de mettre en détention les personnes fichées S n'est pas réaliste: "Au-delà du côté juridique où les met-on? Construire un centre de détention, cela prend au moins 3 ans! Et on va mettre des gens sans procès en détention?"