RMC

"Ça commence à bien faire!": le coup de gueule de Johnny Blanc contre le financement public des partis politiques

Pour arrêter le financement public des campagnes politique, l'une des "Grandes Gueules", propose d'utiliser les chaînes de télévisions publiques, alors que les partis font appel aux dons.

La campagne pour les élections européennes bat son plein. Et coûte cher. Et face à la frilosité des banques, réticentes à prêter de l'argent aux partis politiques, ceux-ci se tournent vers les dons des sympathisants. C'est le cas de Jean-Luc Mélenchon de la France Insoumise, et aussi de Marine Le Pen du Rassemblement national. Car si les partis obtenant plus de 3% des voix voient leur campagne remboursée par l'Etat, ils sont toujours obligés d'avancer de l'argent.

Un argent public très mal dépensé pour Johnny Blanc qui s'est emporté ce mercredi sur le plateau des GG contre le coût de ces campagnes politiques: "Je trouve assez lamentable le coût de ces campagnes politiques. Quand on voit le peu de gens qui vont se déplacer pour aller aux européennes, et bien quelques part tous ces meetings politiques qui coûtent des millions ne servent à rien", a-t-il martelé sur RMC, alors qu'un sondage Ifop-Fiducial prévoit seulement 41,5% de participation, en légère progression.

La télé publique pour diffuser les meetings politiques ?

Pour limiter les dépenses, Johnny Blanc a bien une idée. Il propose d'utiliser les chaînes de télévision publique, "qui coûte la peau des fesses", pour les campagnes en les mettant à disposition pour la diffusion des meetings politiques de chaque parti.

"Payer des impôts pour financer des partis politiques pour qu'ils aillent s'acheter des sièges sociaux dans le 16e arrondissement à Paris ou rue de Solférino et bien ça commence à bien faire! Et ils n'ont pas compris que ça aussi c'est un enjeu des gilets jaunes, cette exaspération qu'on les gens de la vie politique", a Johnny Blanc assurant qu'il ne donnerait "pas un kopeck".
Les GG avec Guillaume Dussourt