RMC

Ce député veut supprimer le RSA aux casseurs: "En face de chaque droit, il y a un devoir"

Arnaud Viala, élu de l’Aveyron, veut suspendre un an le RSA pour les casseurs qui ont causé près de 200 millions d’euros de dégâts depuis le début du mouvement des "gilets jaunes".

Un député LR a fait une proposition choc pour inciter les casseurs à ne plus commettre des violences en marge de diverses manifestations. Arnaud Viala, élu de l’Aveyron, veut suspendre un an le RSA pour ces casseurs qui ont causé près de 200 millions d’euros de dégâts depuis le début du mouvement des “gilets jaunes”.

S’il se revendique de “droite sociale qui veut aussi être présente sur les sujets de solidarité”, il estime ce jeudi dans Les Grandes Gueules sur RMC que cette solution n’est pas incohérente par rapport à la gravité des actes de violences commis. 

"Ne pas commettre des actes qui représentent des atteintes à l’ordre et au bien-vivre ensemble. Ca me paraît être un minimum"

"En face de chaque droit il y a un devoir, et quand quelqu’un est en train d’enfreindre les règles les plus élémentaires de notre société, il n’y a aucune raison de continuer à lui verser une prestation qui doit lui permettre de traverser une difficulté."

Devant l’interrogation de certaines Grandes Gueules qui rappellent le principe d'insaisissabilité du RSA et soulignent le côté injuste du fait que les plus démunis devraient payer une amende et perdre en plus cette allocation, le député a tenté difficilement de défendre sa mesure. 

"J’imagine surtout que cette disposition si elle est votée sera dissuasive. Le raisonnement consiste à dire que lorsque la solidarité nationale s’exerce pour nous aider à passer une période difficile, on doit quand même en retour faire en sorte de ne pas commettre des actes qui représentent des atteintes à l’ordre et au bien-vivre ensemble. Ca me paraît être un minimum. (...) Quelques individus se permettent de tout détruire."
James Abbott