RMC

Confinement: Gérald Darmanin a-t-il raison de demander un renforcement des contrôles?

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a adressé une note aux préfets pour leur demander un "renforcement" des contrôles du confinement

Tour de vis dans ce deuxième confinement ? Chacun peut constater que le confinement de novembre est plus souple que celui de mars, et peut-être aussi moins respecté. Le ministre de l'Intérieur a ainsi demandé un renforcement des contrôles des attestations aux préfets, comme l'a révélé Europe 1.

Ce télégramme, envoyé lundi à l'ensemble des préfets et consulté par l'AFP, a officiellement pour objet le "renforcement des actions de contrôles du confinement".

Après une "première phase de forte volonté d'explication et de nécessaire pédagogie (...) il faut désormais que chaque Français prenne conscience de la nécessité de respecter strictement les règles de confinement", écrit le ministre dans le courrier.

Déjà 65.000 verbalisations dont 20.000 dans les huit départements d'Ile-de-France

Gérald Darmanin demande aux préfets "une particulière fermeté pour faire respecter, sur le terrain, les dispositions qui concernent en priorité les rassemblements privés, les rassemblements de voie publique et la fermeture des établissements recevant du public", ainsi que "les déplacements individuels n'entrant pas dans le champ des exceptions autorisées".

Depuis l'entrée en vigueur du nouveau confinement le 29 octobre à minuit, il y a eu "65.000 verbalisations dont 20.000 dans les huit départements d'Ile-de-France", a précisé l'entourage du ministre à l'AFP.

"Toute personne ne disposant pas de motif légitime de se déplacer devra être verbalisée", insiste le ministre, qui demande à mettre en place des dispositifs de contrôles "visibles".

Ces dispositifs devront reposer sur des "points de contrôle fixes, des patrouilles dynamiques" et sur le "contrôles des points de passage et des grands axes de déplacement dont les gares et les aéroports", ajoute-t-il. Dans les agglomérations, il appelle à accorder une "attention spécifique" aux contrôles dans "les parcs et jardins".

L'avis des GG

Elina Dumont (intervenante sociale): "On est dans une société qui devient tarée, on va tous finir en psychiatrie."

Zohra Bitan (cadre dans la fonction publique): "Pourquoi dans notre pays on ne pourrait pas supprimer tous ces contrôles et faire confiance à la population ? Parce qu'il y a énormément de gens qui transgressent. Je suis contre tous ces contrôles c'est anxiogène et les forces de l'ordre ont autre chose à faire. Et en même temps je vois le degré de civisme dans notre pays. On a perdu aussi le sens de la responsabilité individuelle. Je suis partagée. Mais si l'Etat dit de faire ce qu'on veut ce sera la fête au village."

Jérôme Marty (médecin généraliste): "On demande aux forces de l'ordre de faire preuve de discernement, c'est évident. Mais si on veut sortir vite du confinement il faut évidemment renforcer les moyens de surveillance du confinement pour qu'il soit respecté. Plus le confinement se relâche plus il sera long. Plus le confinement sera long plus on sera emmerdés longtemps. Je pense que malheureusement il a raison de renforcer (les contrôles)."

J.A. et AFP