RMC

Convergence entre syndicats et "gilets jaunes": "Un cortège mixte ne fait pas une convergence"

A Rennes, Metz ou Nantes, des "gilets jaunes" et militants syndicaux ont défilé côte à côte, décidés à ne pas laisser la fête des travailleurs gâchée par les violences et à en faire un jour de convergence, plutôt que de concurrence des luttes.

Si à Paris, "gilets jaunes" et syndicats n'étaient pas au diapason, en province, ils ont défilé côte à côte, dans le calme. Faut-il pour autant y voir une convergence des luttes?

Pas vraiment juge l'avocate des GG Marie-Anne Soubré:

"Les "gilets jaunes" et les syndicats ont défilé ensemble. Mais un cortège mixte ne fait pas une convergence. Déjà, les syndicats ne sont pas d'accord entre eux. Est-ce qu'on peut vraiment faire converger CGT, Solidaires, Sud? Ensuite il faut faire converger des "gilets jaunes" qui n'ont pas de tête. Donc qui va converger? Qui, à la tête des "gilets jaunes", va aller se mettre autour d'une table avec les syndicalistes? Et quels syndicats? Donc on peut avoir des gens ensemble dans la rue qui ne revendiquent pas la même chose".

Faux, pour Anasse Kazib, le syndicaliste des GG: "Nous avons certaines revendications communes. Sur la question des salaires, de l'ISF. Plusieurs syndicats réclament le retour de l'ISF, les 'gilets jaunes' aussi. Il y a des convergences".

Paulina Benavente