RMC

Des fonctionnaires "fantômes" dans le Var: "Du clientélisme et des abus"

Le Parisien a épinglé ce mardi la situation de certains fonctionnaires dans le Var. Non reclassés, certains profitent d'un salaire depuis de nombreuses années sans occuper de poste.

Etre payé à ne faire, certains en rêvent, et certains le font. Le Parisien a épinglé des agents territoriaux du Var qui perçoivent leurs salaires alors qu'ils n'occupent aucune poste. Des "fonctionnaires fantômes" qui profitent de l'argent du contribuable et qui parfois ont même une autre activité.

Le quotidien cite même l'exemple d'un ancien joueur de rugby, recruté par la mairie à la fin de sa carrière. Son poste a été supprimé en 1990, et il tient un restaurant depuis tout en continuant à percevoir son salaire de fonctionnaire jusqu'à 2017.

Les Grandes Gueules sont revenues sur cette information ce mardi sur RMC et sont dans l'ensemble choquées mais pas surprises par cela. L'étudiant Maxime Lledo regrette surtout que rien ne soit fait à chaque fois que ce genre de faits soient rendus public.

"Ce qui est vraiment grave c’est que dans ce pays on a environ une fois par mois un scandale de ce type, et que rien n’est fait ! Il y a quand même un problème en France avec les fonctionnaires." 

"Il n’y a aucune disposition législative (pour contrer cela)"

Le responsable de l'association Anticor dans le Var, qui alerte sur les problèmes de corruption dans le pays, Jean Galli-Douani, regrette cette situation et que le législateur ne ce soit pas emparé du sujet.

"En tout état de cause vous avez bien compris qu’il n’y a aucune disposition législative (pour contrer cela). Ca a permis en quelque sorte certains abus et une certaine forme de clientélisme qui s’est développée depuis des années. Ils sont sans emploi, payés, et un peu dans l’illégalité."

L'efficacité des "centres de gestion départementaux" est remise en cause. "Le travail pour reclasser ces fonctionnaires n’est pas fait", dénonce Jean Galli-Douani. 

"Ils ouvrent leurs affaires, ont des activités commerciales… Ce qui est illégal. Mais quand ils sont pris la main dans le pot de confiture, il n’y a pas de sanctions. La seule sanction c’est de dire: “Vous êtes en disponibilité pendant un an”, ce n’est pas une sanction."

"Il faut mettre fin à ce système"

S'il concède qu'il y a tout de même peu de personnes qui se retrouvent plus de dix ans sans activité et qui n’ont pas cherché à côté d’avoir un petit job, le coût pour le seul département du Var en 2015 de ces emplois était de 600.000 euros. Anticor ne compte pas laisser passer cela et adressé un courrier à la justice.

"Nous avons adressé un signalement au procureur de la République de Toulon, et on demande au parquet de regarder l’ensemble des fonctionnaires et voir quelle est exactement leur situation. On demande à ce que ce soit vérifié. Ca va montrer qu’il faut mettre fin à ce système."
James Abbott