RMC

Emmanuel Petit: "Dans les grandes défaites, il y a toujours de grandes victoires qui se prolongent"

-

- - -

Le champion du monde de 1998 Emmanuel Petit a salué lundi dans les Grandes Gueules le parcours des Bleus, malgré la défaite contre le Portugal. Pour lui, l'équipe de France a sans doute manqué de maturité, alors que le groupe est toujours en construction.

Gagner une finale avec le maillot bleu sur le dos, Emmanuel Petit connaît. L'auteur du 3e but de la France face au Brésil en 1998 comprend d'autant mieux la déception des Français dimanche, défaits par le Portugal.

"Un joueur lorsqu'il joue avec l'équipe nationale, il est ambassadeur de son pays, on est beaucoup plus qu'un simple joueur de football. C'est pour ça que les joueurs, je peux comprendre leur grande tristesse hier parce que quand tu gagnes un titre majeur en équipe nationale, c'est un arbre qui te donne des fruits jusqu'à la fin de tes jours", constate-t-il dans les Grandes Gueules. 

Des joueurs "malchanceux"

Un enjeu qu'avait visiblement en tête Christiano Ronaldo dimanche soir. Blessé, le joueur star du Portugal est sorti en larmes du terrain, porté sur une civière. L'expression pour Emmanuel Petit de sa "détestation de la défaite".

"Il avait perdu en 2004, il a perdu combien de demi-finales, de finales à ce niveau là. Sa réaction prouve ce que c'est, l'envie de toujours gagner", note le champion du monde.

Pour lui d'ailleurs, "dans les grandes défaites, il y a toujours de grandes victoires qui se prolongent", et l'équipe de France devrait s'en inspirer. Dimanche, malgré "beaucoup de déchets dans la finition", les joueurs de Didier Deschamps ont "surtout été malchanceux", analyse Emmanuel Petit.

Une équipe jeune qui revient de loin

Si dimanche les Bleus ont semblé fébriles, loin du coup d'éclat contre l'Allemagne en demi-finale, ils n'ont pas démérité relève le champion qui se souvient de son équipe lors de la Coupe du monde. "En 1998, on était tous des joueurs confirmés, on avait tous à peu près à 27-28 ans. Cette équipe elle a 23-24 ans, elle est extrêmement jeune." Un "manque de maturité" affiché d'une équipe qui revient de loin.

"Depuis 2 ans on a fait un quart de finale au Brésil, on est éliminé en quart de finale par les futurs champions du monde. On bat ces mêmes champions du monde 2-0 à Marseille. L'équipe de France n'a jamais été épargnée ces dernières années" constate-t-il

Mais face à leur "montée en puissance" au fil de la compétition et malgré la défaite, l'équipe de France a réussi son pari pour Emmanuel Petit: "arriver en finale avec une équipe aussi jeune où on n'avait aucune certitude au plus haut niveau depuis le Mondial, c'est pas mal".

C. B avec les Grandes Gueules