RMC

Français et musulman j'ai besoin d'une mosquée en France, avec des imams français

Le Conseil français du culte musulman prépare une charte qui sera soumise aux imams de France, portant sur le discours à tenir dans les mosquées. Pour Miloud, musulman de 31 ans et auditeur de RMC, l'urgence est surtout d'arrêter de faire venir des imams de l'étranger qui ne "comprennent" pas la laïcité.

Côte à côte avec Bernard Cazeneuve, le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech a indiqué lundi la volonté de son institution de travailler pour améliorer la formation des imams. Le conseil théologique prépare également une charte qui leur sera soumise et à travers laquelle ils s'engagent "sur le discours qu'ils tiennent dans les mosquées". Des mesures censées lutter contre des prêches radicaux mais qui ne convainquent pas Miloud, 31 ans. Pour ce banquier de Seine-Saint-Denis, musulman, cette charte est inutile.

"Ca me fait bien rire cette charte quand on sait que des imams de France viennent de l'étranger et sous l'aval de l'Etat qui passe des conventions bilatérales avec l'Algérie, la Tunisie, le Maroc. On leur fait signer une charte sur la laïcité, un principe qu'ils ne comprennent pas ou qu'ils ne connaissent pas", déplore-t-il dans les Grandes Gueules.

Les imams doivent être "en phase avec la réalité du terrain"

Des imams "détachés" venus de l'étranger sont en effet autorisés à exercer en France dans le cadre d'accords bilatéraux avec des pays étrangers. Un système dont Miloud ne veut plus. "On veut faire un islam de France, d'abord arrêtez ces conventions bilatérales! On en est à la 4e ou 5e génération d'enfants d'immigrés en France, moi je suis d'origine algérienne mais pour moi l'Algérie, c'est les vacances. Je vais voir ma grand-mère, ça s'arrête là", souligne-t-il. Pour ce musulman, les imams étrangers auxquels il a affaire dans les mosquées françaises ne correspondent pas à ses préoccupations.

"Je veux avoir un imam en face de moi qui comprenne les problèmes d'identité, d'intégration, qui comprenne les problèmes sociaux, d'éducation, de chômage, c'est ça un imam. Il est en phase avec la réalité du terrain", estime Miloud.

"Le CFCM ne me représente pas du tout"

Les terroristes se revendiquant de l'islam radical et fréquentant les mosquées tombent ainsi selon lui sur des imams qui ont "des discours sectaires qui ne répondent pas à leurs questionnements". Il déplore également que les mosquées en France soient identifiées par rapport à la communauté qui fréquente le lieu de culte.

"J'en ai marre quand je me promène en France, quand je suis en vacances et que je cherche une mosquée pour prier, qu'on me dise tiens il y a une mosquée algérienne. Pourquoi celle-ci serait algérienne? Moi j'ai besoin d'une mosquée en France, avec des imams français", réclame ce fidèle. 

Pour lui, cette catégorisation des mosquées et la présence d'imams étrangers est principalement dû au CFCM. "Lorsque Nicolas Sarkozy a créé le CFCM je ne comprends pas pourquoi on est allé chercher des fédérations qui sont liées à des pays. Pourquoi dans le conseil français du culte musulman il y a une fédération qui porte le nom turc ou africain? Ce n'est pas normal." Pour lui, le CFCM ne le "représente pas du tout".

Carole Blanchard avec les Grandes Gueules