RMC

Guillaume Peltier: "Les policiers sont déjà occupés, on ne va pas ajouter des manifestations"

Pour Guillaume Peltier, porte-parole Les Républicains, la manifestation de jeudi contre la loi Travail doit être reportée.

Pour Guillaume Peltier, porte-parole Les Républicains, la manifestation de jeudi contre la loi Travail doit être reportée. - -

Guillaume Peltier, porte-parole du parti Les Républicains invité des Grandes Gueules approuve les appels du gouvernement aux syndicats à renoncer à la manifestation de jeudi contre la loi Travail. Pour lui, les efforts de la police doivent se concentrer sur "l'éradication du terrorisme" plutôt que dans l'encadrement des manifestations.

Bernard Cazeneuve a appelé les syndicats à la "responsabilité" avant la manifestation de jeudi contre la loi Travail. Le gouvernement réclame à ce que les organisations syndicales renoncent à la mobilisation et la préfecture de police de Paris préconise une manifestation statique. Si Guillaume Peltier approuve les recommandations du gouvernement, il regrette qu'il n'ait pas davantage haussé le ton.

"Sinon l'interdire, il faut la reporter. Mais c'est bien plus tôt qu'il fallait le faire: à l'occasion des événements tragiques, par exemple lorsque des casseurs ont osé s'attaquer à l'hôpital pour enfants malades Necker. On aurait pu le faire au moment où des policiers ont été attaqués dans leur voiture", considère le porte-parole de Les Républicains. 

"La CGT joue un drôle de jeu"

Pour lui, il existe des priorités sur lesquelles les forces de police doivent se concentrer. "Les policiers sont déjà occupés sur un certain nombre d'événements dits obligatoires, l'Euro et les événements tragiques du terrorisme, on ne va pas ajouter des manifestations", juge-t-il. D'autant que les syndicats et particulièrement la CGT manifestent pour de mauvaises raisons juge Guillaume Peltier.

"Il n'y a pas un gars en France qui pense sérieusement que la loi El Khomri va changer quoi que ce soit dans sa vie. Ils sont surtout convaincus d'une chose: il y a des élections professionnelles à la fin de l'année. La CGT joue un drôle de jeu avec la CFDT et FO", poursuit le cofondateur de la Droite Forte. 

Guillaume Peltier estime que le gouvernement doit s'emparer de la situation et rétablir son autorité. "Les gens n'en peuvent plus, les policiers sont à bout. L'urgence c'est d'éradiquer le terrorisme, de retrouver l'autorité de l'état. Ce n'est même plus l'état d'urgence, c'est l'urgence d'un état." La gestion de la du mouvement social illustre pour Guillaume Peltier la "faiblesse" de François Hollande. 

C. B avec les Grandes Gueules