RMC

Guyane: "le préalable à la discussion, c'est d'enlever les cagoules", estime Didier Giraud

La grogne sociale est montée d'un cran en Guyane, avec une "journée morte" ce mardi, qui s'ajoute à la grève illimitée entamée lundi. Dans le bras de fer qui s'est engagé entre le gouvernement et les 500 frères guyanais, la grande gueule Didier Giraud a estimé aujourd'hui que l'Etat n'avait pas à négocier avec des hommes cagoulés.

Ce mardi, alors qu'une "journée morte" est engagée en Guyane, l'ancienne Garde des Sceaux Christiane Taubira, élue du département d'Outre-mer, a appelé les "500 frères" à retirer leurs cagoules. Une demande relayée ce mardi dans les Grandes Gueules par l'agriculteur Didier Giraud, qui estime qu'on ne doit pas négocier avec des hommes cagoulés. "La condition préalable à la discussion, c'est d'enlever les cagoules", estime-t-il.

Didier Giraud qui se dit "choqué" par les images du préfet de Guyane serrant la main à des hommes encagoulés. "Un préfet qui serre la main de gens cagoulés… Dans le pays où tu es hors la loi si tu portes une burqa dans la rue, comment un préfet peut accepter cela? Ce n'est pas le policier municipal du coin qui leur a serré la main, c'est le préfet de région! Les coups de menton du Premier ministre (qui a notamment appelé à la 'responsabilité', NDLR), du coup, ça me fait rire, parce que le préfet qui a serré les mains hier est sous son autorité". 

P. Gril avec les GG