RMC

"Il se fout de nous!": l'appel au don lancé par Gérald Darmanin passe mal

Le ministre des Comptes publics a annoncé dimanche le lancement d'une plateforme de dons pour aider les entreprises et personnes touchées par la crise. Un appel à la solidarité qui ne trouve que peu d'écho.

La générosité de nombreux Français se manifeste durant l'épidémie de coronavirus. Les initiatives locales et nationales se sont multipliées, mais il y en une nouvelle qui ne passe pas très bien auprès de l'opinion publique. Celle annoncée ce week-end par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. 

Il lance un "grand appel à la solidarité nationale". Une plateforme de dons va être mise en place pour permettre à "tous ceux qui le peuvent, particuliers ou entreprises, d’apporter leur contribution à l’effort de solidarité de la nation envers les plus touchés".

L'opposition trouve l'idée aberrante. Jean-Luc Mélenchon estime notamment que l'Etat "fait la manche" au lieu de rétablir l'ISF. Peu de personnes publiques ou privées se sont empressées de répondre favorablement à l'appel du ministre.

L'avis des GG:

Didier Giraud: Il se fout de nous ! Qu’est-ce qu’il en fait de notre pognon ? Il n'a qu’à aller voir les assureurs et les banques. C’est Bercy qui fait la manche. (...) J’attendrais plutôt de Darmanin qu’il aille aider les restaurateurs dans la négociation avec les assureurs et les banques.

Etienne Liébig: Je pense qu’on a une responsabilité de citoyen. Tout ce qu’on pourra faire de citoyen, notre rôle est d’aider quand on peut. Mais là je ne comprends pas. Ca ne peut pas être organisé par un ministre qui nous demande d’abonder pour les entreprises.

Fatima Aït-Bounoua: Les gens n’ont pas attendu Darmanin pour donner. Il y a déjà énormément de solidarité et de don. Mais c’est en bonus. Mais quand c’est Darmanin qui demande c’est ubuesque. On dirait qu’il est en train de réinventer l’impôt.

Olivier Truchot: Il est formidable. Il gère nos impôts on est champions du monde des prélèvements obligatoires mais ce n’est pas suffisant. Il a déjà tous les leviers pour aider ces entreprises dès maintenant (...) On attend surtout de Darmanin qu’il simplifie les aides mises en place par l’Etat, qu’il clarifie le chômage partiel.

J.A.