RMC

Je ne comprenais pas comment une phrase pouvait déclencher autant de haine: Daniel Riolo se confie sur les haters

Le journaliste de l'After Foot est notamment revenu sur la relation qu'il entretient avec Twitter et les "haters".

Depuis quinze ans, tous les soirs, il décortique le foot avec l’"After Foot" sur RMC. A l'occasion des 15 ans de l'émission culte, Daniel Riolo est revenu dans les "Grandes Gueules" sur ce qui fait le succès de l’émission. 

Selon lui, c’est avant tout la sincérité.

“Le fait que depuis le début, notre liberté est protégé comme nul par ailleurs sur cette antenne. Au début, ça a été un petit peu compliqué parce que quand on est arrivé et qu’on a commencé à débriefer les matchs et qu’on a dit des choses qui ne se disait pas ailleurs, certains présidents de clubs s’agacer et le faisait savoir, mais on a toujours été protégé et soutenu et les gens ont aimé ça”, explique-t-il.

Difficile au début sur Twitter

>>A LIRE AUSSI - "C'est inadmissible!": le coup de gueule de Daniel Riolo contre Neymar dans l'"After Foot" après PSG - Manchester City

Ce qui fait aussi le succès de l’"After Foot", c’est aussi la divergence d’opinions même si certains chroniqueurs peuvent avoir une image clivante. C’est notamment le cas de Daniel Riolo qui affirme que ça n’a pas toujours été facile notamment sur les réseaux sociaux.

"Ça a été dur six mois en 2011, 2012 parce qu’il fallait se familiariser avec cet outil. Et je ne comprenais pas pourquoi d’un coup une phrase pouvait déclencher autant de haine. Après la deuxième étape a été de comprendre que ça ne représentait pas grand chose par rapport à la réalité, que ce n’était pas la vraie vie. 

Et aujourd’hui je m’en amuse. Et même, mais paraît-il que c’est un défaut, je réponds, parce que quand on m’insulte, je réponds. Je peux me comporter de façon dégueulasse même si j’ai 50 et que je suis dans les médias”, assure-t-il.

Il assure cependant que Twitter a aussi pu être l’occasion de belles rencontres même s’il avoue qu’il se focalise parfois trop sur le négatif. 

>> A LIRE AUSSI - 15 ans de l'After Foot: moments cultes et coulisses de l'"After Foot", (re)découvrez les podcasts "Génération After Foot"

La rédaction de RMC