RMC

JO 2024: "La dynamique des Jeux ne doit pas se limiter à Paris"

Paris est sur le point de décrocher l’organisation des Jeux en 2024, 100 ans après les derniers dans la capitale française. Jean-François Lamour, conseiller de Paris, était l’invité des Grandes Gueules, ce mardi, et s'est réjouit de cette annonce.

Si ce n’est pas encore totalement officiel, Paris, après la validation de la candidature de Los Angeles pour 2028 par le CIO, est bien la dernière ville en lice pour l’organisation des Jeux Olympiques de 2024. La ville parisienne aura donc ses jeux, après les candidatures avortées de 1992, 2008 et 2012. Jean-François Lamour, conseiller de Paris, était l’invité des Grandes Gueules, ce mardi. 

Si Jean-François Lamour se félicite de cette annonce, et parle d’une "excellente nouvelle", il alerte néanmoins sur l’importance de bien dépenser et investir correctement l’argent public. "Avoir les Jeux Olympiques est une grosse responsabilité. C’est une partie de l’argent public, donc il faut que cet argent soit bien investi pour ne pas reproduire les échecs qu’il y a eu par le passé, en particulier Athènes qui est une grosse catastrophe en terme d’infrastructures. L’avantage de Paris est qu’on dispose déjà de presque tous les équipements sportifs construits et c’est un point important sur le coût."

"Ce sera un très beau moment de fête mais ce ne sera pas suffisant pour convaincre une opinion publique"

Il souligne également la nécessité de profiter de la dynamique qu’apportera les Jeux à une échelle nationale. "Ce sera un très beau moment de fête mais ce ne sera pas suffisant pour convaincre une opinion publique. La dynamique des Jeux Olympiques ne doit pas se limiter à Paris et à l’Île-de-France, elle doit être nationale et portée par l’Etat et les collectivités. Cela passe par le sport à l’école, le développement d’équipements sportifs. Il doit y avoir un plan de développement de la pratique sportive française de proximité, sur l’élan de ces Jeux. L’enjeu des Jeux est ici, et si on rate cela, on aura raté l’organisation des Jeux en France.", a-t-il expliqué.

Les GG (avec T. Masson)