RMC

Julien, black bloc, sur RMC: "Casser, c'est pour exprimer un ras-le-bol"

Ce mercredi, Julien est intervenu en direct chez les GG. Ce black bloc est revenu sur les violences survenues en marge du défilé parisien du 1er Mai.

Qui sont les Blacks blocs? Ils étaient 1.2000 dans les rues de Paris ce 1er mai. Et certains s'en sont pris aux forces de l'ordre et ont pillé des magasins. Julien, black bloc depuis 5 ans est intervenu en direct chez les GG pour expliquer son appartenance à cette mouvance d'extrême gauche.

"Il faut savoir qu'il y a des black blocs très violents et d'autres qui viennent pour montrer qu'ils ne sont pas contents. Les 200 que vous voyez, ce sont ceux qui bougent mais derrière il y en a d'autres qui attendent. Il y a de tout dans les blacks blocs. Ce sont des gens qui sont contre le capitalisme, ça regroupe une mouvance d'extrême gauche, mais il y a aussi des gens qui n'en peuvent plus, qui sont mécontents du système. On parle beaucoup des magasins cassés, mais est-ce qu'on parle de la violence sociale?", a-t-il développé.

"On préfèrerait aller à l'Assemblée. Casser des boutiques, ce ne sont pas les salariés qui vont payer. Mais ça exprime un ras le bol. Et ce n'est que du matériel. Les gens en ont marre", a-t-il aussi estimé.

Et d'annoncer d'autres actions: "D'autres choses sont prévues mais pas seulement en France".

P.B.