RMC

Le billet d'humeur de Sylvain Grandserre

-

- - -

Comme chaque semaine, Sylvain Grandserre, l'instituteur des "Grandes Gueules", nous livre son billet d'humeur sur le monde de l'éducation.
Bye bye Peillon, bonjour jupon ?
Si les rumeurs se confirment, Vincent Peillon - qui depuis déjà quelques temps ne donne plus ni interviews ni conférences de presse - rejoindra la longue liste des anciens ministres de l’Éducation nationale qui n'auront pas duré. Pensez donc : en 45 ans, ils sont vingt à avoir occupé la fonction, de Peyrefitte à Jospin, de Faure à Bayrou, de Savary à Chevènement en passant par Lang, Allège ou Fillon ! 
Du beau monde certes, mais... pas la moindre femme ! Étonnant dans un métier aussi féminisé (82 % des "maîtres" du primaire !). Des femmes ont pourtant dirigé les ministères de la recherche, de l'enseignement supérieur (Valérie Pécresse, Geneviève Fioraso). Il y eut même une déléguée à l’Éducation, une certaine... Ségolène Royal !
D'autres ministères, pourtant bien moins féminisés, ont eu des femmes à leur tête comme l'Intérieur et la Défense (Michèle Alliot-Marie) ou la Justice (Guigou, Dati, Taubira, et encore Alliot-Marie !). Mais aucune femme ministre de l’Éducation nationale ! Alors à qui le tour ? Ségolène Royal dont la volonté, lorsqu'elle était candidate en 2007, de mettre les professeurs du secondaire à 35 heures de présence a laissé des traces ? Aurélie Filippetti ou Najat Vallaud-Belkacem dont on interrogera la capacité à gérer un ministère qui approche le million d'individus ? A moins qu'on se rassure en prenant encore... un "mâle" pour un bien !
Sylvain Grandserre