RMC

Le port du masque obligatoire est-il une bonne nouvelle pour l'économie?

L'obligation de porter un masque dans les lieux publics clos pourrait être une aubaine pour les commerçants alors que la crise économique due à la pandémie de coronavirus frappe la France

Gare à vous si vous sortez sans protection. A partir de ce lundi, le port du masque devient obligatoire dans les lieux publics clos, pour tenter d’endiguer la circulation du Covid-19, qui semble redoubler deux mois après le déconfinement. Ainsi, si l’on se rend au supermarché sans masque, on peut se voir exposer à une peine de 135 euros.

Une bonne nouvelle sanitaire mais également économique estime ce lundi sur le plateau des "Grandes Gueules" Gilles Raveaud: "L’Etat rend service aux commerçants. Jusque-là, ils hésitaient en se disant 'si je l’impose dans mon magasin et pas le voisin, je vais perdre du chiffre d’affaires'. Là, ça rassure tout le monde", assure le professeur d'économie.

Un effet positif sur la consommation ?

En plus d’être bénéfique aux commerçants, cette obligation serait selon lui bénéfique pour la consommation: "Si ça permet aux gens d’être plus détendus, par rapport à la maladie, en se faisant l’idée que les gens ont tous des masques, c’est bon pour l’économie", estime Gilles Raveaud.

Mais il regrette que cette décision soit intervenue un peu tard : "Ce que je ne comprends pas c’est qu’après un confinement total, la première étape n’a pas été de le rendre obligatoire ".

Sont concernés par l'obligation du port du masque:

  • Salles d'auditions,
  • salles de conférences,
  • salles de réunions,
  • salles de spectacles,
  • salles de cinéma,
  • restaurants et débits de boisson (sauf à table),
  • salles de jeux,
  • établissements d'éveil,
  • établissements d'enseignement,
  • centre de formation,
  • centres de vacances,
  • centres de loisirs sans hébergement,
  • bibliothèques,
  • établissements de culte,
  • établissements sportifs couverts,
  • musées,
  • établissements de plein air,
  • chapiteaux, tentes et structures,
  • gare,
  • hôtels-restaurants d'altitude,
  • établissements flottants (bateaux...),
  • refuges de montagne,
  • magasins de vente,
  • centres commerciaux,
  • administrations et banques,
  • marchés couverts,
  • transports en commun. 
Guillaume Dussourt