RMC

Les "Intouchables de l’Etat": "Certains gagnent plus de 250.000 euros par an"

Après deux ans d'enquête sur les privilèges des hauts fonctionnaires, Vincent Jauvert sort un livre intitulé, Les intouchables de l'État (Ed. Robert Laffont). Il s'est expliqué face aux Grandes Gueules, ce vendredi 26 janvier.

Dans Les intouchables de l'État, Vincent Jauvert révèle les privilèges accordés depuis des années aux hauts fonctionnaires, qui perdurent encore dans le quinquennat Macron. L'auteur y découvre ainsi que nos dirigeants sont en réalité une bande de copains sortis du grand corps de l'ENA. Quelle que soit la couleur politique du gouvernement qui nous dirige, eux, perdurent, toujours selon cet ouvrage.

Tout au long du livre, l’auteur décrit un à un les privilèges de ces "intouchables de l’État", à commencer par leur salaire. Plus de 100 cadres de Bercy étaient mieux payés que le chef de l’État en 2015. L’ère de la transparence semble donc de mise pour les députés mais pas pour les hauts fonctionnaires.

"Certains gagnent plus de 250.000 par an en étant hauts fonctionnaires. Il y a des ambassadeurs, pour qui c’est assez légitime car certains prennent des risques comme celui basé en Afghanistan. Net d’impôt tout de même et ça dure entre 3 et 6 ans maximum. Ceux de Bercy, ils ont ces salaires-là, à vie, sans être sanctionnés et sans prendre de risque alors que ce sont eux qui demandent aujourd'hui aux Français de prendre des risques (…) car c’est la vie. Mais pour eux, c’est pas ça la vie ".

Pourquoi Emmanuel Macron ne peut rien faire

Un système, que l’auteur décrit comme la "Macronie", pour une raison simple. Emmanuel Macron est d'un côté, le mieux placé pour réformer ce système mais de l'autre, "c’est aussi celui qui a le plus d’intérêt à le maintenir" puisqu'il en vient.

"Un exemple, au mois de juillet dernier. Il y avait cette loi sur la moralisation de la vie publique qui ne concernait que les hommes politiques, les députés et les ministres. L’opposition LR a proposé qu’il y ait des amendements sur la moralisation des hauts fonctionnaires. Le Sénat a voté ces amendements à l’unanimité. La République en Marche a décidé, elle, que ça ne serait pas voté à l’Assemblée et donc ça n’a pas été voté".
C.P. avec Les Grandes Gueules