RMC

Licencié pour avoir été trop familier avec ses employés: "On a une vision du management à l'ancienne"

Un manager a été licencié au motif qu'il était trop familier avec ses employés. Une décision validée en juillet par la Cour de Cassation.

Licencié pour trop grande familiarité. Le directeur d'une société de maintenance d'équipement de chauffage a été remercié après 5 ans pour son comportement trop familier avec ses équipes. Une décision validée le 12 juillet dernier par la Cour de Cassation qui estime qu'une trop grande familiarité peut constituer un motif de licenciement.

Pour la GG et avocate Marie-Anne Soubré, c'est une décision étonnante:

"C'est une question spécifiquement française. Déjà, on a une langue qui fait une distinction entre le 'tu' et le 'vous' ce qui n'existe pas dans ma mentalité anglo-saxonne où tout le monde est 'you'. La Cour de Cassation a dû considérer que le tutoiement était déjà une familiarité alors qu'il est possible d'avoir de l'autorité sur quelqu'un en le tutoyant. Mais en France, on est dans ce management à l'ancienne avec un 'vous' qui va maintenir la distance comme s'il n'y en avait plus avec le tutoiement ce qui est faux".

"Un problème de notre langue"

"A l'américaine, il y a des open spaces tout le monde est à égalité –une fausse égalité-, en France on est sur une conception très traditionnelle des rapports de pouvoir et de hiérarchie. C'est un problème de notre langue. Quand tu es dans une équipe du même âge que toi avec des gens qui ont fait les mêmes études, le tutoiement ne me gêne pas. Je trouve que c'est une vision à l'ancienne", a-t-elle aussi jugé.

P.B.