RMC

Macron a fini deuxième et il ne veut rien changer: Michel Onfray s'est abstenu dimanche car ça ne sert à rien

Invité des "Grandes Gueules", le philosophe et essayiste estime que les dirigeants européens et français, ne prennent jamais en compte les consultations populaires.

Invité du "Grand Oral" des "Grandes Gueules", l'essayiste et polémiste Michel Onfray a expliqué s'être abstenu aux élections européennes, arguant que voter ne servait à rien: "Je ne suis pas allé voter dimanche, ça ne sert à rien, vous avez bien vu", a assuré l'auteur de "Théorie de la dictature".

Pour lui, la défaite de la majorité présidentielle, dont la liste emmenée par Nathalie Loiseau est arrivée juste derrière celle du Rassemblement national, aurait dû entraîner des changements majeurs à la tête de l'Etat.

"Emmanuel Macron en a fait une affaire d’État, pour arriver en tête"

"Emmanuel Macron en a fait une affaire d’État, pour arriver en tête. Finalement il a fini deuxième et il nous dit quelques heures après, 'on ne change pas de Premier ministre, on ne dissout rien du tout, on continue c'est la même politique'", a-t-il assuré sur le plateau des GG, estimant donc que son vote n'aurait servi à rien quoi qu'il arrive.

L'exemple de la constitution européenne

Selon lui, l'Union européenne et ses dirigeants ont toujours choisi de rester campés sur leurs positions, malgré l'avis contraire de consultations populaires.

"En 2005 on nous a dit de voter et on a dit qu'on ne voulait pas du traité européen et on l'a quand même eu en 2007. Après ça quand les Anglais veulent le Brexit ont leur dit qu'ils ne sortiront pas de l'UE", a conclu Michel Onfray.
Guillaume Dussourt