RMC

"Mais pour vendre à qui après la récolte?": le coup de gueule de Didier Giraud après l'appel du ministre de l'Agriculture

Mardi sur RMC, le ministre de l'Agriculture appelait les Français sans activité à participer aux récoltes pour aider les agriculteurs. Un appel qui laisse perplexe Didier Giraud, l'agriculteur des "Grandes Gueules".

"Rejoignez la grande armée de l'agriculture française!". Invité sur RMC et BFMTV mardi matin, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume a appelé les "Français sans activité" à aller travailler aux côtés des agriculteurs pour participer aux récoltes alors que le secteur manque cruellement de main d'oeuvre. Cela concerne notamment ceux qui seraient privés d'activité car placés en chômage partiel en raison de l'épidémie de coronavirus.

Pour Didier Giraud, l'agriculteur des GG, ce manque de main d'œuvre n'est pas nouveau:

"En situation normale, il manque 70.000 paires de bras. Et comme on nous a enlevé les Polonais et les Turcs qui voulaient bien faire ce boulot, on est un peu dans la panade. Et là, il nous manque tous les autres saisonniers étrangers".

"S'il faut vendre à la grande distribution, ça me pose un vrai problème!"

La "GG" s'interroge aussi sur le timing de cet appel: "Didier Guillaume lance cet appel le jour où on annonce la fermeture des marchés. Il faut m'expliquer ce que vont faire les agriculteurs de leurs fraises une fois qu'elles seront ramassées? Donc il faudra les vendre à la grande distribution? Ça me pose un vrai problème!
Dans mon cas personnel, j'ai une activité de vente directe sur des marchés de producteurs, j'avais des commandes comme je n'en ai jamais eu. Les gens se sont rendus compte que localement il y avait des agriculteurs qui pouvaient les nourrir. Du coup j'ai mis de la production en place pour honorer toutes ces commandes. Sauf qu'aujourd'hui on m'interdit de faire les marchés!"

Autre interrogation de Didier Giraud: la volonté des Français d'aller travailler dans les champs. "Si 120.000 saisonniers en France sont étrangers, c'est parce que les gens qui sont au chômage en France ne veulent pas occuper ces postes-là. Cet appel ne changera rien".

P.B.