RMC

Manuel Bompard sur le procès de La France Insoumise: "On a déjà été condamnés médiatiquement"

-

- - -

Avant le procès de six membres de La France Insoumise au sujet de la perquisition du siège du parti, Manuel Bompard a regretté dans les Grandes Gueules la "surmédiatisation" de cette affaire.

Jeudi prochain, Jean-Luc Mélenchon, comme cinq de ses proches, sera jugé pour "rébellion commise en réunion" et "acte d’intimidation" envers des policiers et magistrats.

Cela fait suite à la perquisition réalisée au siège de la France Insoumise, rendue célèbre en octobre 2018 par les images de l’émission Quotidien.

"On ne craint pas ce procès, a révélé Manuel Bompard député européen LFI. Au contraire, c’est l’opportunité de montrer qu’il y a un problème avec la justice en France. Notamment la manière avec laquelle elle peut être utilisée à des fins politique. Ce qui a été le cas dans cette affaire".

"Pas traités comme les autres"

"On a de nombreux exemples avec la mobilisation des gilets jaunes ou face aux activistes du climat. Aujourd’hui, quand vous décrochez le portrait du président de la République, qui coûte 8,50€, vous avez le droit à une perquisition et à un procès. Et dans l’affaire de La France Insoumise, la police aurait dû vérifier si elle avait des preuves avant de nous envoyer 17 perquisitions le même jour, à 7h du matin" dénonce-t-il sur RMC.

Selon lui, "on doit regarder avant s’il y a des éléments probants parce que l’affaire sur le Parlement européen dont on parle, elle est l’objet simplement d’une dénonciation d’une élue d’extrême-droite (Sophie Montel, Ndlr) qui n’a pas dénoncé que Jean-Luc Mélenchon mais 18 personnes. Et, sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu de perquisition au domicile de M. Jadot, de Mme Alliot-Marie ou de M.Hortefeux, qui ont aussi été dénoncés".

"Donc vous voyez bien qu’on n’a pas été traités comme un justiciable comme les autres, poursuit Manuel Bompard. On demande simplement d’être traité comme les autres. On verra ce que dit la justice mais on a déjà été condamnés médiatiquement. Quand vous avez une perquisition comme celle-là, tout le monde se dit que la France Insoumise ne doit pas être très nette. Alors que nous sommes des gens sincères et honnêtes" a-t-il conclu face à des GG plus ou moins convaincues.
Maxime Trouleau