RMC

"Mieux que l'autre folle de Ségo": le "Canard enchaîné" révèle un SMS gênant de Jean-Yves Le Drian

L'hebdomadaire Le Canard enchaîné assure ce mercredi que le ministre des Affaires étrangères a envoyé peu avant le remaniement par erreur un message évoquant "l'autre folle de Ségo" à... Ségolène Royal elle-même.

Ségolène Royal avait subi des railleries pour avoir annoncé sur BFMTV lors d'une interview qu'elle avait été contactée par l'exécutif pour éventuellement intégrer la nouvelle équipe gouvernementale peu avant le remaniement.

"J’ai été appelé par un proche du président de la République. On connait mes convictions, on sait qui je suis et j’ai dit: 'Si c’est pour mener une politique plus sociale, plus écologique et plus démocratique, faites-moi une proposition'", avait-t-elle assuré sur BFMTV.

L'Elysée avait ensuite démenti tout contact ce qui avait causé des moqueries sur ses ambitions. Finalement elle a expliqué que c'est par l'intermédiaire d'un SMS du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian qu'elle avait été contactée.

"Pompili très bien, c'est quand même mieux que l'autre folle de Ségo"

Le Canard enchaîné a clarifié le contexte de ces contacts ce mercredi. L'hebdomadaire confirme que Ségolène a bien été contactée par le chef de la diplomatie française. Emmanuel Macron recherchait, selon les informations du journal, des propositions de noms de "femmes de gauche" pour intégrer le gouvernement.

Jean-Yves Le Drian aurait donc contacté de sa propre initiative Ségolène Royal. Finalement, le président de la République semble préférer le profil de l'écologiste Barbara Pompili. Ce à quoi Jean-Yves Le Drian comptait répondre par SMS au Président: "Pompili très bien, c'est quand même mieux que l'autre folle de Ségo". Sauf qu'il se troupe de destinataire et envoie ce SMS à... Ségolène Royal. L'ancienne candidate à la présidentielle aurait quand même tenté de prendre contact avec le Président suite à cela, sans succès.

Finalement, Barbara Pompili sera bien nommée quelques jours plus tard ministre de la Transition écologique dans le gouvernement de Jean Castex.

L'avis des GG: "Si on estime qu’elle est folle, on ne l’appelle pas, c’est ça qui ne va pas"

Jacques Maillot (fondateur de l'agence Nouvelles-Frontières) : "C’est l’amitié socialiste, ça fonctionne à fond ! (...) C’est irrattrapable. C’est dur la politique..."

Olivier Truchot : "C’est d’un cynisme absolu. Je comprends pourquoi elle balance, à sa place j’aurais fait pareil. (...) Si on estime qu’elle est folle, on ne l’appelle pas, c’est ça qui ne va pas. C’est la politique, c’est du cynisme, on connaît par coeur. Néanmoins avec Ségolène Royal, qui a sans doute plein de défauts, on peut se moquer de son ambition, mais le pouvoir actuel l’a quand même envisagée, donc on ne peut pas la traiter de folle."

Etienne Liébig (éducateur): "Ce n’est pas élégant. Il y a quelque chose d’étonnant dans cette histoire, Ségolène Royal a été sollicitée par le président de la République. Elle a l’air habitée par la question de l’écologie, quand on est militant comme elle il faut répondre oui !"

J.A.