RMC

Nullité du débat politique: Je suis jeune! Ne me parlez pas de Vercingétorix mais de l'avenir!

-

- - AFP

TEMOIGNAGES - Alain Juppé a regretté jeudi la "nullité du débat politique", visant la déclaration sur les "Gaulois" de Nicolas Sarkozy, son principal concurrent pour la primaire de la droite organisée par Les Républicains. Une "nullité" ressentie par les auditeurs des Grandes Gueules.

Alain Juppé, a dénoncé ce jeudi sur son compte Twitter la "nullité du débat politique que soulèvent certains à droite et à gauche". "On débat des Gaulois!! Et si l'on parlait d'avenir?", a écrit le maire de Bordeaux. Invité de LCI, François Bayrou, le président du MoDem, a jugé que le mot d'Alain Juppé était "juste". Il a lui aussi déploré que "pour définir l'identité de la France on ne regarde pas vers l'avenir, on regarde vers l'origine", concluant que pour Nicolas Sarkozy, "ça devient une obsession".

Dans les Grandes Gueules, Julien, étudiant en Aveyron, estime, lui aussi, que le débat politique est nul. "Regardez, M. Sarkozy va chercher l'identité de la France dans le passé. Il est incapable de parler du présent et surtout de se projeter dans l'avenir, déplore cet auditeur. Moi, j'ai 21 ans, je ne vais pas me tourner vers Vercingétorix ! Laissez-moi plutôt me tourner vers l'avenir !" Et d'estimer que "parmi les candidats, il n'y a personne pour proposer un projet de société, personne ne parle d'avenir. Le seul à en parler c'est Juppé. Bah c'est dramatique…"

"Je suis en colère contre tout le monde"

"Quant au débat politique, la preuve de sa nullité c'est ce dont on a parlé cet été, argumente-t-il encore. On a parlé du burkini, du retour de Nicolas Sarkozy, et savoir si François Hollande se représente. Comment voulez-vous que les jeunes se projettent avec de tels sujets d'actualité?" Julien, qui se dit "plutôt de gauche", assure "suivre le débat politique de manière générale. Sur ce sujet, j'ai trouvé Alain Juppé assez intéressant parce que je ne trouve pas de candidats qui nous parlent d'avenir, d'un projet de société qui nous plairait".

Pour Adeline, habitante de l'Essonne, "le débat politique est complètement nul". "On a l'impression que les politiques débattent pour débattre alors que ce que les Français veulent c'est entendre ce qu'ils vivent au quotidien, explique dans les GG. On veut les entendre parler des problèmes de logement, de savoir si l'on va pouvoir se payer à manger à la fin du mois, si l'on va pouvoir payer nos crédits, nos impôts…" Cette auditrice indique encore ne pas savoir pour qui elle va voter: "Je suis en colère contre tout le monde parce que je ne vois personne qui s'intéresse aux vrais problèmes de fond".