RMC

"On est collés aux autres": après avoir visité le Puy du Fou, la déception d'une auditrice sur les mesures barrière

Florence, bouchère dans l'Essonne, témoigne ce lundi dans Les Grandes Gueules de son expérience au Puy du Fou ce week-end et se dit "furieuse" voyant les mesures en place.

Le parc d'attractions est au coeur d'une polémique ces derniers jours car il a été autorisé à accueillir jusqu'à 9.000 personnes pour un spectacle samedi soir en dépit des restrictions liées à l'épidémie de Covid. 

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a assuré ce lundi matin en direct sur RMC que le Puy du Fou n'a bénéficié "d'aucun passe-droit" et a simplement demandé une dérogation exceptionnelle à la préfecture, une procédure que tout le monde peut demander.

"On se croise tout le temps, on est collés aux autres"

Florence, bouchère dans l'Essonne, a profité de la saison estivale pour visiter le Puy du Fou le week-end dernier pour deux jours. Intervenue dans Les Grandes Gueules ce lundi matin, elle explique avoir été surprise que les restrictions sanitaires ne soient pas si strictes au sein du parc.

"Tout ce qui est annoncé est en partie faux dans le sens où la distanciation sociale n'est pas faite. Dans le parc vous avez des allées avec des cordes pour délimiter un sens aller et un sens retour. En fait on se croise tout le temps. Au niveau des spectacles quotidiens on est collés les uns aux autres. Le staff demande de mettre le masque mais des gens ne le mettent pas dans les allées. En revanche il y a du gel hydroalcoolique partout." 

"Sur leur site ils annoncent 350 personnes de staff pour vérifier que les choses soient respectées et on a croisé personne sur le parc"

"J'y étais avec ma mère qui est une personne à risque, car j'avais fait la réservation au mois de décembre. Je ne voulais pas faire prendre de risques à ma mère, j'avais plein de masques et de gel en prime. Là où je suis fâchée c'est que quand je vais sur leur site ils annoncent 350 personnes de staff pour vérifier que les choses soient respectées et on a croisé personne sur le parc. Samedi on a fait deux heures de queue pour voir un spectacle les uns à côté des autres, nous masqués mais pas tout le monde vu que ce n'est pas obligatoire dans les allées. Je suis furieuse car ils vous annoncent des choses et ce n'est pas ce qu'il se passe dans la réalité."

Cinéscénie: "Ce n'est qu'après 50 minutes assis les uns à côté des autres qu'on se distance un peu"

"Sur la cinéscénie (le grand spectacle nocturne) on ne nous a pas proposé de gel et on nous fait rentrer une heure avant les uns à côté des autres, ce n'est qu'après 50 minutes qu'on se distance un peu vu qu'il y a des places de libre. Au moins le masque est obligatoire."
J.A.