RMC

Pour Fatima Aït Bounoua, "il n'y a pas de terrorisme low-cost"

Jeudi, deux attentats ont frappé les villes catalanes de Barcelone et Cambrils en Espagne. Treize personnes ont été tuées et plus de 100 autres blessées.

Après les attentats qui ont fait 13 morts et plus de 100 blessés jeudi, à Barcelone et Cambrils en Catalogne en Espagne, les Grandes Gueules reviennent sur ces actions terroristes mises en œuvre avec peu de moyens.

Pour Fatima Aït Bounoua, une attaque à la camionnette comme celle d'hier, n'est pas du terrorisme low-cost, la terreur en résultant étant la même qu'un attentat à la bombe: "Pour moi il n'y a pas de terrorisme low-cost. Il y a du terrorisme tout court. C'est même un terrorisme encore plus vicieux et cynique. Il attend son but qui est de tuer et d'effrayer, et il l'atteint avec des coûts d'élaboration moindre".

"Se sentir vulnérable nous rend vulnérable"

Fatima Aït Bounoua évoque également l'impact psychologique de ces attaques au véhicule fou: "Le terroriste qui détourne un objet du quotidien pour le transformer en arme, il rend notre quotidien effrayant, angoissant. Une kalachnikov, on ne va pas en croiser tous les jours, une voiture on en croise tous les jours".

"Se sentir vulnérable nous rend vulnérable (...) La seule chose sur laquelle je peux agir, c'est intérieurement sur moi, mon état d'esprit, et extérieurement sur ma vigilance", conclut-elle.

Les Grandes Gueules (avec G.D.)