RMC

Pour le vice-président du Medef, l'élection de Macron "est une période de grâce, on est content"

-

- - capture Numéro 23

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, a estimé mardi que le tandem exécutif français Emmanuel Macron\/Edouard Philippe marquait un "souci d'ouverture" et "une chance" de redresser la France par des réformes. Ce qu'a confirmé son vice-président Thibault Lanxade ce jeudi sur RMC.

Le Medef se réjouit de l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron et de la nomination d'Edouard Philippe en tant que Premier ministre. Invité de CNews ce mardi, Pierre Gattaz, le patron des patrons a souligné "le sans faute effectué pour l'instant" par le chef de l'Etat. "Emmanuel Macron a 39 ans, il connait l'entreprise, il connaît l'euro, il va dans le bon sens. Maintenant, il faut l'accompagner dans ce renouveau et la réussite de la France", a déclaré le président du Medef.

"Il faut saisir cette chance"

"Il y a une chance pour la France de se redresser et de retrouver de l'espoir. Ensuite, que l'on soit à gauche ou que l'on soit à droite, il faut saisir cette chance", a aussi souligné le responsable de l'organisation patronale. Invité des Grandes Gueules ce jeudi sur RMC, Thibault Lanxade, le vice-président du Medef, a confirmé que le nouveau couple exécutif laissait une bonne impression générale au patronat. "Soyons très clair, on a un président de la République qui a porté un programme qui va libérer une partie de l'économie. C'est donc une période de grâce! On est content, serein."

"Quand il veut prendre des ordonnances pour aller vite sur le droit du travail, que dans les PME et TPE, on puisse négocier avec les représentants de l'entreprise, ça nous convient, explique-t-il. Pierre Gattaz a dit que nous n'étions ni courtisan, ni opposant. C'est bien ça". Thibault Lanxade espère aussi que "cette élection permettra de nous amener au-delà du clivage Medef-syndicats": "Si Emmanuel Macron avait mis quelqu'un du Medef (au gouvernement), cela permettait justement de pouvoir prendre des personnalités extérieures et de tuer ce mythe qui date de la nuit des temps qui fait que nous sommes considérés comme le suppôt du grand patronat."

M.R avec Les Grandes Gueules