RMC

Réforme du statut des cheminots: "On pense qu'en supprimant leurs avantages les trains seront à l'heure"

Pour Jimmy Mohamed, les cheminots sont des "boucs émissaires" et taper sur leurs privilèges ne permettra pas de régler les maux de la SNCF.

Alors que le gouvernement doit présenter mercredi sa réforme de la SNCF, il a déjà renoncé à la suppression des avantages liés au prix des billets pour les employés de la compagnie. Pour Jimmy Mohamed des Grandes Gueules, "on fait du cheminot un bouc émissaire".

"On est tous focalisés sur les privilèges du cheminot. En France j'ai l'impression qu'on est pas content qu'il y ait des avancées. On pense qu'en supprimant les avantages des cheminots, les trains arriveraient à l'heure, que le service serait de meilleure qualité, et on à l'impression qu'on va résoudre toutes les misères de la SNCF", a-t-il expliqué.

"On fait du cheminot un privilégié qu'il n'est pas"

Le véritable courage réside, selon lui, dans la réforme du régime des retraites: "Il faut vraiment y aller, il faut un débat ouvert ne pas avoir peur d'être paralysé, que le pays soit bloqué. Mais de l'autre côté on vit dans une société où on permet aux députés d'avoir 600 euros non-déclarés".

"On fait du cheminot un privilégié qu'il n'est pas", a-t-il conclu. En 2014, la Cour des comptes avait pointé du doigt ces avantages, assurant que le manque à gagner pour la compagnie était de près de 100 millions d'euros par an.

Les GG (avec G.D.)