RMC

Robert Ménard: "Alain Juppé est un mauvais candidat pour la droite"

Le maire de Béziers est revenu jeudi dans les Grandes Gueules sur la création de son mouvement "Oz ta droite". Un mouvement dont il espère que les propositions seront reprises par des candidats de droite en 2017 et dont Alain Juppé ferait bien de s'inspirer selon lui. Un candidat qu'il juge "mauvais" pour la droite.

"Oz ta droite n'est une rampe de lancement pour personne." Le maire de Béziers qui organisait le week-end dernier dans sa ville un rassemblement pour lancer son mouvement se défend de vouloir l'utiliser pour appuyer une éventuelle candidature à l'élection présidentielle de 2017. "Je ne veux rien faire d'autre que d'être la maire de ma ville", martèle-t-il. Pourtant les propositions émises par "Oz la droite" visent bien à tenter de peser sur la présidentielle.

"Pourquoi je m'intéresse au débat national parce que tout un tas de questions n'ont pas de réponses au niveau du maire. Sur les écoles par exemple, je m'occupe de l'entretien mais évidemment personne ne me demande mon avis sur ce qu'on fait à l'intérieur des écoles, je veux peser là-dessus", explique Robert Ménard. 

Un "baromètre patriotique"

Le maire de Béziers, élu avec le soutien du Front national veut avec les "51 marqueurs de droite" élaborés lors de ce week-end "interpeller tous les candidats" de droite. "Je voterai Marine Le Pen", réaffirme-t-il mais il veut "forcer les candidats de droite par rapport à ces 51 propositions à leur dire qu'est-ce que vous faites".

Parmi ces "marqueurs de droite" adoptés, figurent par exemple l'autorisation du voile islamique uniquement dans l'espace privé, la fin du statut de fonctionnaire, la suppression des 35 heures ou encore la déchéance de nationalité pour les terroristes. "On va faire un baromètre patriotique", en confrontant chaque candidat de droite à chacune de ces propositions, explique le maire de Béziers. L'un des premiers à être au passé au radar de Robert Ménard est Alain Juppé qui obtient un score de "11,7%" sur son "baromètre patriotique". "Les propositions qu'il fait ne sont pas de droite. Evidemment qu'il est un mauvais candidat pour la droite", juge-t-il. Il promet de le "lui rappeler tout au long de la campagne des primaires". 

C. B