RMC

Robert Ménard: "Entre une droite Prisunic et Marine Le Pen, mon cœur ne balance pas une seconde"

Invité des Grandes Gueules ce mardi sur RMC, Robert Ménard, le maire de Béziers, a tenu à apaiser ses relations avec le Front national et plus particulièrement avec Marine Le Pen. L'ancien journaliste a ainsi indiqué qu'il la soutenait en vue de la présidentielle de 2017.

"L'élection de Donald Trump est une fenêtre de tir formidable pour Marine Le Pen. Elle aura les deux grands présidents pour elle, d'un côté l’Américain et de l'autre le Russe. Nous, on est pile au milieu. Mais elle va gagner. Je pense qu'aujourd'hui tous les astres sont placés pour qu'elle gagne, et je le souhaite en plus.

Je n'ai aucun lien avec le Front national. J'ai des désaccords avec eux sur plein de sujets. Mais en même temps, honnêtement, entre cette droite Prisunic à laquelle on a à faire aujourd'hui et Marine Le Pen, mon cœur ne balance pas une seconde. Je vais voter sur Juppé, Sarkozy ou Fillon? Je ne suis pas tombé (si bas).

Philippe de Villiers ne veut pas y aller, il fait autre chose. Donc aujourd'hui il y a Marine Le Pen. On a des divergences, des distances avec elle, un certain nombre de désaccords notamment sur les terrains économiques (…) Mais malgré ces désaccords, je pense que Marine Le Pen est celle qui incarne, aujourd'hui, le plus l'identité du pays".

M.R avec Les Grandes Gueules