RMC

Sofiane Oumiha, médaillé d'argent: "On en a marre du cliché boxeurs des quartiers"

Le boxeur Sofiane Oumiha était ce mercredi chez les GG. Le médaillé d'argent de la catégorie des -60kg est revenu sur son parcours aux Jeux olympiques de Rio.

La boxe française a brillé à Rio. Les Bleus ont raflé six médailles dont deux en or. Un de ces médaillés, d'argent celui-là, était chez les GG. Soufiane Oumiha, deuxième des -60kg est revenu sur son beau parcours depuis le Boxing Toulouse Bagatelle jusqu'à une finale olympique le 16 août face au Brésilien Robson Conceiçao.

Et le boxeur ne réalise pas encore: "Je n'ai pas beaucoup dormi mais ça me fait plaisir d'être là". En tout cas il n'est pas surpris par la moisson de médaille des boxeurs tricolores: "C'est une belle équipe. Certains sont étonnés, moi je ne le suis pas parce que ça fait longtemps qu'on travaille, c'est dans la continuité. Je savais qu'on pouvait ramener des médailles, on a une forte équipe de boxe".

"C'est normal que le public soit derrière son boxeur"

S'il ressent un peu de frustration de ne pas avoir décroché l'or, il n'a pas blâmé le public brésilien, qui était acquis au boxeur Robson Conceiçao: "C'est un magnifique public. Avant de monter, il a été acclamé. J'ai rigolé parce que le sol tremblait. Mais je n'avais pas peur. Ils n'ont pas arrêté de chanter mais moi ça me motive. J'ai été sifflé au moment d'entrer sur le ring mais ils m'ont applaudi à la fin. C'est le sport, on fait avec. (…) Quand on est sportif de haut niveau et qu'on se retrouve en finale des Jeux il ne faut pas céder à la pression. Si j'avais boxé en France, ça aurait été pareil, il faut savoir être sport. C'est normal que le public soit derrière son boxeur".

Etiqueté boxeur "des quartiers", Sofiane Oumiha se dit un peu agacé de ce cliché: "On en a marre de cette image de boxeurs des quartiers. On reste focalisé sur l'image des quartiers, donc on en a un peu marre de ce cliché. Je savais que je ne voulais pas passer ma vie en bas des blocs, je me suis donné les moyens d'être vice-champion olympique. Quand on sait ce qu'on veut on ne s'éparpille pas".

Pour l'heure, le boxeur tricolore envisage de "passer pro": "Je pourrais quand même faire les JO donc tout est envisageable. J'ai envie de faire la prochaine olympiade. Je ne pense pas pouvoir vivre de mon sport, c'est difficile. C'est un sport qui demande beaucoup d'engagement". Et s'il ne peut pas vivre de son sport il sera "éducateur spécialisé ou préparateur physique". Il aura en tout cas le temps de décider, puisque le vice champion olympique est âgé de seulement 21 ans.