RMC

Sous-traitance dans les centrales nucléaires: "Une perte de compétence et des problèmes de contrôle"

Barbara Pompili

Barbara Pompili - Image RMC/ Numéro 23

Une enquête parlementaire pointe du doigt le recours excessif à la sous-traitance dans les centrales nucléaires de France.

Une enquête parlementaire a pointé du doigt les failles des centrales nucléaires françaises, alors que les installations de l'Hexagone sont exposées aux risques terroriste et que les centrales sont vieillissantes. Invitée des GG, la députée de LREM de la Somme, Barbara Pompili, qui a participé à l'enquête, a également pointé du doigt la sous-traitance effectuée.

"L’industrie nucléaire nous dit reposez-vous sur vos deux oreilles tout va bien, mais notre mission nous les députés, c’est de contrôler ça, et nous avons découvert des failles", a-t-elle assuré dans un premier temps avant d'évoquer les défaillances du parc nucléaire français.

"Des gens qui venaient avec le badge d’autres personnes"

"Il y a de plus en plus de sous-traitants. Faire de la sous-traitance en soi ce n’est pas un problème. Le problème c’est qu’au début on était à 20% de sous-traitants là on est à 80%. Les agents d’EDF deviennent des espèces de contrôleur, ils ne font plus et on a une perte de compétence incroyable puisqu’il y a un turn-over important chez les sous-traitants", explique-t-elle.

Pour elle, le recours de plus en plus important à la sous-traitance pose également un problème de sécurité: "Il y a des sous-traitants qui viennent parfois d’entreprise étrangère. Pour rentrer dans une centrale il faut normalement montrer patte blanche. On s’est rendu compte qu’il y avait des problèmes de contrôle avec des gens qui venaient avec le badge d’autres personnes. On a un problème de contrôle sur le travail qui est fait", a assuré Barbara Pompili.

Les GG (avec G.D.)