RMC

Tags anti-flics à la Sorbonne: "Ce ne sont rien d'autres que des gamineries"

Si elle dénonce les propos anti-flics tagués sur un mur de l'université de La Sorbonne, à Paris, la grande gueule Marie-Anne Soubré, ne comprend pas que le ministre de l'Intérieur se soit déplacé pour ce qu'elle considère comme "une simple gaminerie de crétins".

Les Grandes Gueules sont revenus ce jeudi sur les tags anti-flics découverts mardi à La Sorbonne. Si l'avocate Marie-Anne Soubré dénonce les propos "violents et honteux", elle estime qu'il ne s'agit que de "gamineries" et que le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve n'avait pas à se déplacer pour ça mercredi, même quatre jours après l'attaque de policiers à Viry-Châtillon.

"On perd le sens des proportions, dénonce la grande gueule. On a tous été à la fac, ce genre d'inscriptions elles existent depuis la nuit des temps. Tu as des crétins qui ont voulu se faire mousser dans une université et tu as le ministre de l'Intérieur qui vient pour dire : 'Je vais porter plainte'. Mais qu'il s'occupe plutôt de retrouver ceux qui ont voulu assassiner les policiers à Viry-Châtillon. Ce n'est rien d'autres que des gamineries, et ça doit en rester là. Que le ministre de l'Intérieur s'occupe de tags dans une fac, mais arrêtez quoi !"

Et Marie-Anne Soubré d'ajouter: "Les propos sont violents et honteux, d'accord. Mais les 'nique la police', vous ne les avez jamais vus. Dans les toilettes des tribunaux, il y a écrit 'mort au juge', 'mort aux flics', 'mort aux vaches'… Dans les lycées c'est pareil".

P. Gril avec les GG