RMC

Thierry Lepaon: "Sur ma fiche de paie, il est encore écrit secrétaire général de la CGT"

L'ancien secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon, invité des Grandes Gueules ce jeudi 17 septembre sur RMC.

L'ancien secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon, invité des Grandes Gueules ce jeudi 17 septembre sur RMC. - RMC

A l'occasion de la sortie de son livre "La vie continue", dans lequel il revient sur l'affaire des travaux de modernisation de son appartement de fonction, l'ancien secrétaire général de la CGT Thierry Lepaon était l'invité des Grandes Gueules ce jeudi sur RMC.

C'est un livre dans lequel il raconte "l'enfer vécu pendant 90 jours" (La vie continue, aux éditions Le Cherche-Midi). 90 jours, c'est le temps qu'il a fallu à l'ancien secrétaire général de la CGT pour être blanchi dans le scandale des frais de modernisation de son appartement de fonction, à Vincennes. 130.000 euros de frais, révélés par Le Canard Enchaîné en octobre 2014 et qui l'ont poussé à la démission en janvier. Une enquête interne l'a depuis blanchi.

"J'ai vécu l'enfer pendant 90 jours (…). Personne n'a jamais vécu ce que j'ai vécu dans l'histoire du syndicalisme", déclare Thierry Lepaon, invité ce jeudi des Grandes Gueules sur RMC. "Le regard des gens sur moi changeait : dans le métro, quand on prend l'ascenseur, quand on va chercher le pain… Ce décalage de regard inhabituel brise un homme".

"Je me suis sans doute mal défendu"

Il assure qu'il n'a jamais vu les devis des travaux et n'a découvert leur ampleur qu'une fois installé dans son nouvel appartement. Thierry Lepaon se dit victime d'une cabale interne. "Il y a des gens à la CGT qui ont été battus, leurs idées n'avaient pas un engouement dans l'organisation, donc ils ont choisi de voler des documents dans la confédération pour les donner à la presse afin d'organiser une campagne", raconte-t-il dans les GG. "Je me suis sans doute mal défendu, mais je n'ai pas été habitué à ça. Moi je suis taillé pour les combats politiques".

"Pas évident de retrouver une activité professionnelle"

Que devient Thierry Lepaon depuis cet épisode qui lui a coûté sa place ? "J'ai un contrat de travail à durée indéterminé à la CGT. J'occupais la fonction de secrétaire général. Chez nous, tant que le dirigeant n'a pas retrouvé une activité professionnelle, on fait en sorte qu'il puisse se rétablir et trouver un emploi. "Et quand on a été secrétaire général de la CGT, essayer de retrouver une activité professionnelle, ce n'est pas évident", explique l'ancien chaudronnier.

Un emploi fictif à la CGT ?

S'il ne dirige plus la CGT, Thierry Lepaon continue donc de toucher son salaire de dirigeant. "Sur ma fiche de paie, il est encore écrit secrétaire général de la CGT", souligne-t-il. Un emploi fictif, interroge la Grande gueule Claire O'Petit ? En aucune façon, assure l'ancien secrétaire général. "Aujourd'hui je travaille sur des sujets de préoccupation des salariés et des citoyens. Je ne reste pas à rien faire". "Je n'ai qu'une hâte c'est de retrouver du travail !", plaide-t-il.

Thierry Lepaon n'en a toutefois pas perdu sa gnaque. Quand on l'interroge sur le manque de représentativité des syndicats aujourd'hui, le syndicaliste rappelle avec malice que "la CGT a plus d'adhérents à elle seule que tous les partis politiques réunis". Oui, Thierry Lepaon a retrouvé la forme.

Philippe Gril avec les GG