RMC

"Un tiers des personnes qui appellent le 115 obtiennent satisfaction", assure Ian Brossat

Pour Ian Brossat adjoint PCF à la mairie de Paris en charge du logement, la ville de Paris "manque de place d'hébergement d'urgence", alors que la neige tombe sur la capitale depuis deux jours.

Invité des GG, Ian Brossat, adjoint PCF à la mairie de Paris en charge du logement, de l’habitat durable et de l’hébergement d’urgence a assuré que la ville "manque de place d’hébergement" d'urgence, alors que la neige tombe sur la capitale depuis deux jours.

"On manque de place d’hébergement. Des places d’hébergement ont été créées mais cela n’est pas suffisant. Un tiers des SDF qui appellent le 115 ont satisfaction, les 2/3 restants ne l'ont pas, et on ne compte pas les SDF qui se sont découragés et n'appellent plus", a-t-il assuré, réagissant aux propos d'un député LREM qui assurait que certains SDF ne souhaitent pas être mis à l'abri".

"Je trouve ça absurde"

Ian Brossat a fustigé le fait que le logement et l'hébergement "sont des sujets que l'on aborde de manière saisonnière, alors qu'il y a des gens qui crèvent dehors en hiver ou au printemps". L'adjoint PCF, a également assuré que de nombreux bâtiments publics étaient utilisés pour l'hébergement: "Paris compte 10.000 places d'hébergement dont 3.000 sont dans des bâtiments qui appartiennent à la ville de Paris", avant de fustiger que certains bâtiments ne soient toujours pas mis à disposition.

"L'hôpital du Val-de-Grâce, c'est immense. Aujourd’hui les ¾ du Val-de-grâce sont vides depuis juin 2016, parce que l’Etat a décidé de ne pas le mobiliser. Cela dépend du ministère de la Défense, c'est sans doute compliqué, mais moi cela me choque, et tant que je verrais des bâtiments vides alors même qu'on a des gens qui dorment dehors, oui je trouve ça absurde", a conclu Ian Brossat.
Les GG (avec G.D.)