RMC

Vallaud-Belkacem et Le Foll ont été pitoyables de faire croire à Hollande qu'il pouvait se représenter

Au lendemain du renoncement de François Hollande à briguer un second mandat, la grande gueule Marie-Anne Soubré a critiqué ce vendredi l'attitude des deux ministres de François Hollande, coupables selon elle d'avoir poussé le chef de l'Etat à se représenter coûte que coûte.

À la grande gueule Gilles-William Goldnadel qui a trouvé François Hollande un peu "pitoyable" jeudi soir lors de sa déclaration officialisant son refus de se présenter à la présidentielle de 2017, l'avocate Marie-Anne Soubré a préféré, elle, salué le "courage" du chef de l'État. Un François Hollande, selon elle, beaucoup plus "lucide et courageux" que ses proches et ministres Najat Vallaud-Belkacem (Éducation) et Stéphane Le Foll (Agriculture).

"Le rôle d'un proche c'est de dire: 'N'y va pas'"

"Le terme pitoyable je le garderais pour les courtisans: Najat Vallaud-Belkacem, Stéphane Le Foll et d'autres, qui ces derniers jours nous disaient encore que François Hollande devait y aller. Ça c'est pitoyable. C'était la cour de Versailles, c'était les courtisans qui flattaient le prince et qui voulait lui faire croire encore, en dehors de tout réalisme, qu'il pouvait y aller et qu'il devait y aller. François Hollande est lucide et beaucoup plus courageux que les gens autour de lui. Le rôle des proches et d'un ami c'est de dire, quand tout est perdu : 'n'y va pas'. Et ces courtisans-là disaient exactement l'inverse".

P. Gril avec les GG