RMC

Cette vidéo montrant un homme tabassé par les forces de l'ordre samedi soir à Paris est-elle vraie?

-

- - -

La vidéo a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux depuis samedi. On y voit un homme courir dans une rue de Paris, être rattrapé par plusieurs CRS puis tabassé au sol par ces mêmes policiers, qui étaient 9, à coups de pieds et de matraques télescopiques.

Oui, cette vidéo est vraie. Plusieurs internautes ont reconnu l'endroit où avait été filmée cette vidéo, parce qu'on voit un magasin de meubles, une station de Vélib, et les gens qui connaissent cette rue ont vite fait le lien.

C'était donc au 49 de la rue de Berri, dans le 8ème arrondissement de Paris. CheckNews s'est rendu sur place. Nous avons rencontré plusieurs riverains, qui nous ont confirmé que la vidéo était bien authentique, et que la scène avait eu lieu samedi dernier à 19h30, en marge des manifestations des gilets jaunes à Paris.

Plusieurs personnes nous ont raconté la même histoire: l'homme était en train de piller un Monoprix quand les CRS sont arrivés, il est parti en courant, les flics l'ont rattrapé, l'ont tabassé. Ensuite, il l’ont embarqué dans un fourgon de police.

On ne connaît toujours pas l'identité de l'homme. On a commencé à voir émerger sur le net le témoignage et la photo d’un certain Medhi K., qui affirmait être la victime de ces violences policières. C’est un jeune homme de 21 ans, qu’on a été rencontrer lundi dans un hôpital parisien. Il raconte qu’il a été frappé par les CRS, alors qu'il filmait.

Lundi soir, Le Monde a d’ailleurs publié un témoignage vidéo de Medhi, où le jeune homme est présenté comme la personne qui avait été frappée par les CRS, dans cette vidéo qui avait tant tourné.

Plusieurs éléments ne collent pas

Mais plusieurs éléments ne collaient pas. Medhi a blessure très importante sur le côté gauche du visage alors que dans la vidéo, on voit bien que la personne saigne du côté droit. La deuxième chose c’est que sur la vidéo, l'homme a les cheveux plus clairs que Medhi. Et il a un sac à dos et un bonnet, alors que Medhi non.

Du coup, on a montré cette seconde vidéo à Medhi, et lui-même avoue ne pas se reconnaître dans la vidéo. On a donc publié un papier pour expliquer tout ça. Ce qui a poussé Le Monde à retirer sa vidéo, en expliquant avoir désormais des doutes entre la vidéo des violences policières et les violences subies par Medhi.

A priori, Medhi et le jeune homme de la vidéo ne sont pas la même personne. On ignore toujours l'identité de l'homme de la vidéo. S’il nous entend donc, qu’il n’hésite pas à se manifester…

Robin Andraca (avec P.B.)