RMC

Non, les gilets jaunes ne sont jamais entrés dans l'Élysée pour manifester

Une vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux a laissé entendre que des gilets jaunes avaient réussi à s'introduire dans l'Élysée. Problème, la vidéo a été tournée dans la préfecture de l'Aude.

La vidéo est rapidement devenue virale avec plus de 50.000 partages, et quelque 700.000 vues sur Facebook. Il faut dire que la légende de la vidéo est alléchante, au plus fort de la contestation des gilets jaunes. "Faites circuler que les gilets jaunes sont entrés à l'Elysée", peut-on lire. On voit une foule de gilets jaunes réunis dans une cour en chantant des slogans contre Emmanuel Macron. 

On a tout de suite l'intuition que ça se passe dans un bâtiment "officiel", avec une cour pavée, un grand portail avec des pointes dorées, des drapeaux français et le visage de Marianne sur les vitres. Puis les manifestants forcent l'entrée et arrivent à défiler dans les couloirs du rez-de-chaussée. L'histoire serait tellement marquante qu'on a presque envie d'y croire.

Pourtant, cette vidéo ne se passe absolument pas à l’Elysée, mais dans une préfecture comme le rapporte l’AFP factuel. En l’occurrence, c’est celle de l’Aube, située à Troyes qui est concernée. Pour démontrer que cette vidéo n’a pas été tournée au sein du palais présidentiel, les journalistes de l’AFP factuel ont tout d’abord cherché des indices dans l’image. Par exemple dans cette vidéo, il y a une inscription sur une vitre au-dessus de la porte d'entrée, qui finira forcée par les manifestants. Mais le problème, c'est que beaucoup de vidéos qu'ils ont visionnés étaient floues, ou de mauvaise qualité. Cela dit même en restant sur la première vidéo de qualité médiocre, on s'aperçoit que lorsque les manifestants sont dans le couloir, la personne qui filme se retourne, et on peut lire à l'envers le mot "préfecture" sur la vitre.

L'importance des internautes

Pour confirmer cette première impression, ils ont ensuite cherché une vidéo de meilleure qualité pour confirmer leurs impressions.

"Et sur l'une d'elles, c'est le jackpot, non seulement on voit très clairement écrit le mot "préfecture de l'Aube" sur l'une des images. On met notre journaliste Fanny Lattach, qui couvre la région, sur le coup. Elle nous confirme bien que la préfecture de l'Aube a relaté elle-même l'incident dans un communiqué de presse, et on a toutes les infos qu'il nous faut, on peut écrire", explique Sami Acef, journaliste pour le site factuel de l’AFP. 

Ce qui les as également beaucoup aidés, c’est un commentaire d’un internaute qui indiqué "n'importe quoi, c'est la préfecture de l'Aube". « Ça, c'est vraiment super utile. J'ai même presque envie de vous dire que les internautes sont la première ligne pour les vérifications de l'info sur les Réseaux sociaux. D'ailleurs, j'encourage tous ceux qui nous écoutent à ne jamais passer sur une vidéo ou une photo qu'ils identifient comme fausses, sans laisser un commentaire expliquant pourquoi », précise le journaliste de l’AFP factuel. 

M comme Maïtena (Avec G.D)