RMC

On veut faire voler les bateaux sur les fleuves et on est face à des règles complètement archaïques

Alain Thébault, fondateur de SeaBubbles, un système de transport fluvial, dénonce les réglementations françaises. Il était l'invité de M Comme Maïtena.

Le fondateur de SeaBubbles, un système de transport fluvial révolutionnaire, dénonce les réglementations françaises. Alain Thébault, invité lundi de M Comme Maïtena, est à la tête de SeaBubbles, qui a pour but de "faire voler les bateaux sur les fleuves du monde entier". Des essais étaient prévus sur la Seine en septembre, mais ils ont été repoussés pour des raisons administratives, alors que ses navettes ont vocation à devenir des taxis fluviaux.

"Voler à 30 ou 50 km/h est raisonnable"

Alain Thébault dénonce des "règles complètement archaïques". "Les bateaux poussent de l'eau et génèrent des vagues qui érodent les berges. Mais nous, nous ne générons pas de vagues, pas de bruit, et pas de pollution. Voler à 30 ou 50 km/h est raisonnable! On ne met pas les gens en danger et c'est la vitesse autorisée dans les villes".

Le patron de SeaBubbles interpelle les politiques et les Français: "Il faut changer les règles et sortir de notre zone de confort car dans toutes les villes du monde, les quais sont congestionnés, les fleuves et baies sont sous-utilisées". Nous sommes un pays qui a des racines et qui a un fort potentiel" mais "nous sommes scotchés", conclut-il.

M comme Maïtena (B.M.)