RMC

Pourquoi les managers devraient être plus bienveillants

Sacré mot de l'année 2018, la bienveillance est une qualité rare lorsque l'on monte les échelons d'une entreprise. Mais cela pourrait bien changer…

Exit l'autorité et l'agressivité, et si vos supérieurs hiérarchiques étaient bienveillants? Une qualité peu prisée lorsque l'on monte dans l'organigramme d'une entreprise: "La bienveillance, c'est être aligné avec ses valeurs et ne pas penser que sourire grille des neurones, ne pas penser qu'il faut forcément être un manager tyrannique pour réussir dans une entreprise. On n'est pas obligé d'être tyrannique, de faire la gueule, d'être manipulateur pour réussir dans une entreprise", explique Catherine Testa, auteur du livre Osez l’optimisme!

Elle souligne que la tendance est en train de changer: "Dans un de ses livres, le chercheur François Taddei explique que plus on monte dans une entreprise et moins on a d'empathie, ce qui n'est pas logique. Autrefois en entreprise, être sympa, c'était être naïf, être gentil. Sourire, ce n'était pas logique".

"Notre niveau de stress est un des plus élevés d'Europe"

La bienveillance a même été sacrée mot de l'année 2018 par les internautes. Et en effet, la bienveillance pourrait changer la face de l'entreprise selon Philippe Rodet président du cabinet Bien-être & entreprise: "A l'échelle de notre pays, le niveau de stress est un des plus élevés d'Europe, et le niveau de motivation est le plus bas d'Europe. Et les comportements bienveillants vont pouvoir diminuer le niveau de stress et augmenter la motivation".

L'auteur de La Bienveillance au travail livre donc un petit conseil: "Plus on va monter dans l'entreprise plus il va falloir être vigilants vis-à-vis de nos comportements car comme le disait récemment un DRH, l'entreprise pourrit par la tête, donc si on se comporte mal au-dessus, au-dessous, on se comportera très mal".

Paulina Benavente