RMC

Que se passerait-il si nous étions dans un trou noir? "On pourrait peut-être entrer dans de nouvelles dimensions"

Ce mercredi dans "M comme Maïtena", l'astrophysicien David Elbaz tentait d'expliquer ce qui se passerait si nous étions dans un trou noir, cet objet céleste photographié pour la première fois la semaine dernière.

Un halo de lumière. Certains voyaient plutôt un donut. Pour la première fois dans l'histoire de l'astronomie, une équipe de scientifiques a révélé la semaine dernière la véritable image d'un trou noir, ces objets célestes encore mystérieux.

Et ce mercredi dans "M comme Maïtena", l'astrophysicien et directeur de recherche au commissariat à l'Énergie atomique David Elbaz tentait de nous faire voyager dans un trou noir: "Que se passerait-il si nous entrions dans un trou noir? Il ne se passera rien. Parce que la zone sombre est complètement vide. Ce n'est qu'au centre du trou noir que tout se concentre. Ce qui est fou c'est que la lumière n'arrive pas à passer à travers ce vide à cause du petit point au centre qui modifie l'espace-temps".

"Nos théories se déchirent"

Et d'expliquer: "Sur Terre nous avons un poids. Si nous étions comprimés un peu plus, c’est-à-dire un peu plus près du centre de la Terre, on serait plus lourd. Aujourd'hui, si on veut quitter l'attraction de la Terre il faut sauter à 40.000 km/h. Si on était à 1 km du centre, il faudrait aller à 3 millions de km/h. Si on était à 1 cm du centre, il faudrait aller à 300.000 km/seconde. C'est la vitesse de la lumière. C'est ça un trou noir. On est tellement près du centre qu'on ne peut pas sortir".

En clair, nos certitudes s'arrêtent à l'entrée d'un trou noir: "Aujourd'hui si vous allez au centre d'un trou noir, nos théories se déchirent. L'espace-temps se déchire et ça laisse la place à beaucoup de théories imaginaires. Certaines théories disent qu'on pourrait peut-être entrer dans d'autres dimensions. Ce qu'on voit dans les films de science-fiction est possible. Mais on ne peut pas le prouver parce qu'on n'est pas entré dans le trou noir".

Paulina Benavente