RMC

Radars vandalisés: "Les pouvoirs publics ne seraient pas spécialement pressés de les remettre en état"

Et si les pouvoirs publics souhaitaient abandonner les radars fixe tels qu'on les connait ? C'est ce que sous-entend un avocat spécialiste dans la défense des automobilistes.

La grogne contre les 80 km/h et le mouvement des gilets jaunes ont-il eu raison des radars ? C’est ce que sous-entend Eric de Caumont, avocat spécialisé dans la défense des automobilistes.

Vers des radars en hauteur ?

Actuellement, près de 65% des radars ne sont pas opérationnels. Or la remise en état tarde: "En 2017, le taux de fonctionnement des radars était de 93%. Il n’y a donc pas la logistique pour remettre en état près de 1.000 radars", estime sur le plateau de M comme Maïtena, le conseil dans un premier temps avant de donner une autre explication.

"Il y a des bruits qui circulent comme quoi les pouvoirs publics ne seraient pas pressés de les remettre en état. Je constate que pendant 15 ans ont n’a quasiment pas touché à ces radars et qu’actuellement ils sont dégradés de façon importante et peut être que les pouvoirs publics se disent 'on va réfléchir à d’autres solutions plutôt que de remettre des radars', notamment en les monter, s’élever un peu plus haut", explique Eric de Caumont sur RMC.
M comme Maïtena (Avec Guillaume Dussourt)