RMC

Santé: "5% des Français se retrouvent hospitalisés à cause de la pénurie de médicament"

Selon un sondage rendu public jeudi par France Assos Santé, un Français sur quatre a déjà été confronté à une pénurie de médicaments, y compris en chimiothérapie, ou de vaccins.

Un "phénomène récurrent et massif". Voici comment l'association France Assos Santé qualifie la pénurie de médicaments. Un quart des Français y aurait déjà été confronté selon un sondage. Dans plus d'un cas sur trois (36%), ces ruptures d'approvisionnement concernent des vaccins.

Une pénurie de plus en plus importante: "On parle de médicaments extrêmement importants qui sont bien souvent les seuls à pouvoir régler le problème de santé. Cette histoire de pénurie est absolument scandaleuse puisqu'en 10 ans, on a multiplié par 10 le nombre de médicaments chroniquement en pénurie. Parfois quand ce sont des médicaments récents, il n'y a pas de générique du tout. 5% des Français se retrouvent hospitalisés à cause de la pénurie de médicament", pointe Alain-Michel Ceretti, président de France Assos Santé.

"Une industrie centrée sur ses bénéfices"

Pour le président de l'association, l'explication est double: "Cette pénurie est issue de la financiarisation de ce métier. Cette industrie était d'abord et avant tout centrée sur le patient. Aujourd'hui, elle est d'abord centrée sur ses bénéfices. Du coup, ils travaillent sans stock. Ce sont deux TGV qui se rencontrent: le premier, c'est décider de travailler son stock à flux tendu, le deuxième, c'est la délocalisation massive des usines en Asie".

France Assos Santé réclame "une régulation plus efficace de la part des autorités sanitaires nationales et européennes" ainsi qu'une "information claire et transparente sur les causes de ces ruptures, les plans de gestion des pénuries (PGP) mis en place, ainsi que sur les sanctions imposées en cas de manquement aux obligations de notification et de mise en oeuvre de ces plans."

Paulina Benavente