RMC

Thierry Beccaro raconte son passé d'enfant battu: "Ce qui a été très difficile a été de mettre des mots dessus"

Ce lundi, Thierry Beccaro est revenu son passé d'enfant battu. Un passé sur lequel il met des mots crus, mais nécessaires.

La raclée. Le corps marbré, le corps recroquevillé dans l'escalier. Dans un récit très cru, Thierry Beccaro a raconté son passé d'enfant battu dans une vidéo publiée par Brut. Quand son père devient alcoolique, sa vie bascule. Le paternel a en effet l'alcool agressif et se met à frapper son fils pour le moindre prétexte. Il l'a aussi raconté dans son livre Je suis né à 17 ans.

Un récit poignant, dur mais selon lui, nécessaire:

"Je pense que c'est comme ça qu'il faut le raconter. Je l'ai fait comme je l'ai fait, sans jugement, sans utiliser le mot 'revanche'. Je ne veux pas qu'il y ait cette sensation-là dans les témoignages que l'on me demande d'apporter. Ce qui a été très difficile quand j'ai écrit le livre, c'est de mettre des mots sur tout ça. J'avais du mal à mettre les mots sur le comportement d'un homme qui était un mec assez génial quand il n'avait pas bu. Ses coups ne tombaient pas tous les jours. Je ne savais pas quand est-ce qu'ils allaient tomber, mais malgré tout il fallait mettre le mot 'maltraitance'. Il fallait oser le dire pour pouvoir ouvrir une porte et permettre à des gens de venir me parler dans les Salons du livre".

"Un lâcher-prise"

L'animateur a d'ailleurs livré ce témoignage le même jour de l'annonce de son départ de France Télévisions après 29 ans de bons et loyaux services: "Ce jour-là, je ne pense qu'à une chose: que je vais annoncer à un journaliste mon départ de France Télévisions. Je suis donc assez libérée parce que tout ce que je dis, je l'ai déjà évoqué, je l'ai évacué sur le divan, mais là il y a quelque chose de sincère, un lâcher-prise. Je livre les choses comme ça, je le fais pour les enfants, pour des parents qui seraient concernés".

Thierry Beccaro assure que s'il quitte le service public, il ne quitte pas forcément la télévision: "J'ai dit que j'étais arrivée au bout de mon aventure avec France Télévisions. Je ferme une porte mais d'autres vont forcément s'ouvrir. Si on me propose un programme dans lequel je serais aussi heureux et aussi libre que Motus ou Matin Bonheur, pourquoi pas?"

Paulina Benavente