RMC

Attentats: "Daesh a un 'ministère' des opérations kamikazes"

Des membres de Daesh.

Des membres de Daesh. - AFP - Al Furqan

Les policiers du Raid qui sont intervenus ce mercredi matin à Saint-Denis pour déloger des terroristes présumés, ont fait face une nouvelle fois à une résistance particulièrement féroce. Roland Jacquart, directeur de l'Observatoire du terrorisme, explique sur RMC pourquoi les terroristes de Daesh sont si bien préparés.

"Les policiers du Raid et de la BRI ont essuyé le feu durant de nombreuses heures dans des conditions qu'ils n'avaient jamais rencontrée auparavant". Les mots sont du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, après l'assaut contre l'appartement de terroristes présumés, mercredi à l'aube à Saint-Denis.

Une résistance qui n'étonne pas Roland Jacquart, directeur de l'Observatoire du terrorisme, pour qui les terroristes qui agissent au nom de Daesh sont particulièrement bien préparés. "Ce sont de véritables commandos paramilitaires", explique-t-il sur RMC. Et pour cause : "Il ne faut pas oublier que Daesh est dirigé militairement pour toutes ses opérations par d'anciens officiers de la garde républicaine de Saddam Hussein (l'ancien président Irakien déchu, NDR). Laissés de côté après sa mort par le nouveau pouvoir en Irak, une partie d'entre eux a rejoint Daesh. Ils ont donc l'habitude de mener ce genre de guerre".

"Dirigés par d'anciens colonels de Saddam Hussein"

Un encadrement aguerri donc, et une cellule de recrutement particulièrement efficace pour dénicher les "talents" du terrorisme. Roland Jacquart explique : "Dans le gouvernement de l'État Islamique, il y a un 'ministère' des combattants étrangers et des opérations kamikaze, dirigé par un ancien colonel de Saddam Hussein justement. Vous imaginez dans quel monde vivent ces gens-là !".

"Les dirigeants de Daesh utilisent des gens comme Abdelhamid Abaaoud (cerveau présumé des attentats de Paris), et s'il est mort ou intercepté, ils vont passer à un autre réseau avec quelqu'un d'autre", dans un cercle sans fin de la terreur. "Ils font des attentats et de la publicité morbide avec des exécutions pour recruter les maillons forts des psychopathes qui veulent les rejoindre, poursuit le directeur de l'Observatoire du terrorisme. Ils ne veulent pas des maillons faibles, de ceux qui n'osent pas aller jusqu'au bout".

"Une réserve importante de kamikazes"

Ce qui inquiète Roland Jacquart, c'est que Daesh a "une réserve importante de kamikazes. Selon un rapport interne d'Interpol, il y a 200 Français susceptibles de passer à l'acte lors d'opérations kamikazes, mais aussi une cinquantaine de belges, des anglais…".

Philippe Gril avec Eric Brunet