RMC

Benoît Simian, député LREM et ex-cheminot: "Avec la réforme, nous ne touchons pas aux droits acquis"

Invité ce mardi dans Radio Brunet, le député LREM Benoît Simian a défendu la réforme de la SNCF du gouvernement.

Pour le député LREM Benoît Simian, la réforme de la SNCF voulue par le gouvernement ne nuira pas aux cheminots. Le gouvernement souhaite réformer le secteur ferroviaire en profondeur avant l'été, grâce à une mutation importante de la SNCF. Les cheminots, vent debout contre la réforme, étaient mobilisés ce mardi pour une première journée de grève.

"Pas de débat"

Selon Benoît Simian, les cheminots ont peu à perdre avec la réforme:

"Nous avons fixé un cap. Nous ne touchons pas au statut, nous ne touchons pas aux facilités de circulation des cheminots, nous ne touchons pas à la médecine de soins des cheminots. En réalité, nous ne touchons pas aux droits acquis. Il n'y a pas de débat. Et c'est le cheminot qui vous parle. Moi j'ai la double casquette, je suis législateur et actuellement en congé sans solde de mon entreprise la SNCF. La réalité c'est que quand j'ai signé mon contrat il y a 10 ans, j'ai été surpris de le signer au statut".

Il estime en effet que cette réforme est nécessaire: "Ce que je regretterai car je suis attaché au service public ferroviaire, c'est de voir arriver la Deutsche Bahn en France venir nous tailler des croupières parce qu'on a raté notre réforme ferroviaire. Nous souhaitons avoir une entreprise ferroviaire prête à relever les défis qui arrivent à elle. (…) La sortie du statut s'est très bien passé à France Télécom ou à La Poste et jusqu'à preuve du contraire, le réseau Orange fonctionne très bien. Donc la concurrence, c'est stimulant".

P.B.