RMC

"Il y a une forme d’obsession négative du PSG par rapport à la Ligue des champions", analyse Daniel Riolo

RMC
Le PSG se déplace à Old Trafford pour affronter Manchester United ce mardi. Un match qui s'annonce compliqué alors que l'équipe de la capitale est privée de plusieurs joueurs majeurs de son effectif.

Le Paris-Saint-Germain affronte Manchester United mardi soir pour le match aller des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le PSG qui se déplace sans deux joueurs majeurs: le brésilien Neymar et l’attaquant uruguayen Edinson Cavani. Deux absences qui déstabilisent les leaders du championnat de France. 

Pourtant, lors du tirage, le PSG affichait un visage de favori pour ce match. L’équipe était alors encore invaincue en championnat alors que les Anglais étaient en perdition avant le départ du coach portugais, José Mourinho. 

Sauf que depuis, le statut du PSG a quelque peu changé. L’équipe n’a pas réussi à vraiment se renforcer au milieu de terrain pendant le mercato hivernal et pendant ce temps Manchester United enchaîne les victoires. Mieux ils n’ont perdu aucun match depuis l’arrivée du nouveau coach Ole Gunnar Solskjær. 

Une pression psychologique? 

Surtout, le PSG a perdu deux joueurs très importants de l’effectif que sont Cavani et surtout Neymar. Le numéro 10 du PSG s’était également blessé l’année dernière avant le match retour des huitièmes de finale contre le Real Madrid. Il n’avait pas pu aider son équipe à éviter l’élimination. Alors le PSG joue-t-il de malchance dans cette compétition qu’il rêve de gagner depuis de nombreuses années ? 

"Moi cette histoire de chat noir, je n’y crois pas. Le chat noir en sport, c’est si sur une finale, tu mets un poteau et que l’autre te met un but avec un coup de chance, alors oui peut-être qu’il te faut de la réussite. Mais tout ce qui précède le moment de la réussite, ça s’appelle la préparation, c’est la réduction de l’incertitude. Peut-être que dans la préparation en amont de cette compétition le PSG n’est pas encore au top parce qu’il y a une forme d’obsession négative par rapport à cette compétition", estime Daniel Riolo, spécialiste football de RMC. 

Selon lui, le PSG, qui investit massivement depuis de nombreuses années dans l’optique de pouvoir remporter cette ligue des champions, "veut faire partie d’un cercle auquel il n’appartient pas encore". Il estime que le club, les joueurs, ont besoin de faire une "préparation psychologique pour être au top en février et pas dans les six premiers mois où ils se baladent" et éviter ce genre de blessures tardives telles que celles Neymar depuis deux ans. 

Guillaume Descours