RMC

La Caisse des dépôts est devenue actionnaire de la maison de disques en difficulté de Carla Bruni

La Caisse c’est le dernier livre de Sophie Coignard et Romain Gubert. Les deux auteurs dénoncent les arrangements entre la Caisse des dépôts sur laquelle les Français déposent leur argent, et l’exécutif, c’est-à-dire l’Elysée.

Depuis 1816, les deux tiers de ce que nous déposons sur tout les livrets réglementés, comme le livret A, sont gérés par la Caisse des dépôts et consignations. Ce qui représente environ 250 milliards d’euros, servant à financer de grands projets urbains. 

Invité de Radio Brunet, Sophie Coignard, auteur du livre La Caisse, l'affirme: notre argent est en danger. La Caisse des dépôts, censée être indépendante, a, par exemple, régulièrement assuré des financements, voir des pertes, en lieu et place du Trésor Public, de certaines collectivités, voir du secteur privé. Ce serait aussi "la caisse des copains comme pour d'anciens étudiants de l’ENA".

Pour finir, les dérives de gestion de la Caisse elle-même comme les notes de frais, les voitures de fonctions, les primes et les salaires exorbitants ont attiré l'attention de Sophie Coignard. 

"La Cité du cinéma est un dossier qui a été refusé par les banques et la Caisse des dépôts. Or, il se trouve que Luc Besson était très en cour à l’Elysée du temps de Nicolas Sarkozy, par l’intermédiaire d’un de ses associés, qui est décédé récemment et qui s’appelle Christophe Lambert. L’Elysée appelle la Caisse des dépôts pour lui demander de réexaminer le dossier. Le directeur de l’époque fait valoir que, pression ou pas, il aurait pris ce dossier parce qu’il était indispensable pour créer de l’emploi en Seine-Saint-Denis. Dans ce cas là, on se demande pourquoi, par deux fois, elle avait refusé ce dossier. Mais on peut aussi se demander pourquoi la Caisse des dépôts est devenue actionnaire d’une maison de disque, Naïve, qui était la maison de disques en difficulté de Carla Bruni..."

Radio Brunet avec A. Benyahia