RMC

"Merci les Français!": quand une hydrolienne construite pour 260 millions d'euros et revendue 1.000 euros reste finalement... à terre

-

- - RMC

Le groupe Naval Group qui est à l'origine de la fabrication de cette hydrolienne appartient à 62% à l'Etat français. Sur les 260 millions, 75 sont donc aux frais du contribuable.

Seize mètres de diamètre, 800 tonnes... La France a fabriqué sa première hydrolienne, une turbine qui utilise les courants de la mer pour créer de l’électricité. 

Elle est sortie d’usine l’été dernier et a été vendue aux enchères au début du mois, 1000 euros selon Le Canard enchaîné. Mais comment une hydrolienne a-t-elle pu être vendue pour un prix aussi dérisoire?

Jamais installée en mer

En 2013, Naval Group rachète OpenHydro, une start-up irlandaise, et ouvre à Cherbourg la seule usine au monde de fabrication d’hydrolienne. Sauf que trois semaines après la sortie de l’usine, OpenHydro dépose le bilan. Conséquence, l’hydrolienne ne sera jamais installée en mer. 

Sauf qu’au départ, l’hydrolienne a coûté 260 millions d’euros. Pire, le groupe Navalgroup est semi-privé, c’est-à-dire qu’une partie appartient à l’État, et en l’occurrence à 62%. Sur les 260 millions déversés, ce sont donc 75 millions d’euros du contribuable qui ont servi à financer cette hydrolienne qui n’a jamais vu la mer. 

Capucine Bouillot avec Guillaume Descours