RMC

Wauquiez et Mélenchon critiquent les médias: "On ne peut pas avoir un programme radical et espérer une bienveillance médiatique"

Depuis une semaine, Jean-Luc Mélenchon et Laurent Wauquiez ont pris les médias pour cibles, ce dernier dénonçant "un déchaînement médiatique surréaliste" dont il a été la cible. Charles Consigny estime que "programme radical" et "bienveillance de la part des médias" ne font pas bon ménage, tout en dénonçant "les chasses à l'homme" organisées.

Depuis une semaine, Laurent Wauquiez, président des Républicains, et Jean-Luc Mélenchon, président du groupe La France insoumise à l'Assemblée nationale, dénoncent les attaques récurrentes des médias, dont ils sont la cible.

Pour Charles Consigny, "le service public audiovisuel n'est pas exactement hostile à l'extrême-gauche en France et à Jean-Luc Mélenchon, je crois plutôt qu'il a des partisans sur ce genre d'antenne"

"Il ne faut pas qu'il s'étonne, quand il propose des choses comme de faire sortir de la France de l'Otan pour nous faire intégrer l'alliance bolivarienne, d'avoir quelques réactions de la part des médias. On ne peut avoir un programme radical et espérer une bienveillance des médias".

"Régulièrement on choisit quelqu'un qu'on matraque matin midi et soir"

Cependant, il critique les chasses à l'homme organisées par les médias, lorsqu'ils s'en prennent à certaines personnalités au cœur de l'actualité.

"Je pense que la plupart des médias sont par certains aspects assez détestables dans leur unanimité dans le monde de travail dans le suivisme, dans les chasses à l’homme qu’ils sont capables d’organiser", évoquant le cas de François Fillon. "Régulièrement on choisit quelqu'un qu'on matraque matin midi et soir, dont on va fouiller toute la vie pour le détruire et détruire sa famille".
Les GG (avec G.D.)